Unam sanctam

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3509 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA BULLE UNAM SANCTAM (1302)
... « L'Evangile nous apprend qu'il y a dans l'Eglise et dans la puissance de l'Eglise deux glaives : le spirituel et le temporel. Quand les Apôtres ont dit : il y a deux glaives ici – ici c'est-à-dire dans l'Eglise – le Seigneur n'a pas répondu : c'est trop », mais « c'est assez ». Certes celui qui nie que le glaive temporel soit en la puissance de Pierre méconnaîtla parole du Seigneur, disant : « Remets ton épée au fourreau ». Donc l'un et l'autre glaives sont dans la puissance de l'Eglise, le spirituel et le temporel, mais celui-ci doit être tiré pour l'Eglise, celui-là par l'Eglise, l'un par la main du prêtre, l'autre par la main des rois et des soldats, mais du consentement et au gré du prêtre. Cependant, il faut que le glaive soit subordonné au glaive,l'autorité temporelle à la puissance spirituelle, car l'Apôtre dit : « Il n'y a pas de puissance qui ne vienne de Dieu, mais ce qui est ordonné par Dieu ; en cet ordre n'existerait pas si l'un des deux glaives n'était subordonné à l'autre et en tant que son inférieur rattaché par lui à la catégorie suprême, car selon St Denys la loi de la divinité est que les choses inférieures soient rattachéesaux supérieures par les intermédiaires. Il n'est donc pas conforme à l'harmonie de l'univers que toutes choses soient ramenées à l'ordre de façon parallèle et immédiate, mais seulement les plus infimes par des termes moyens, les inférieures par des termes supérieures. Que la puissance spirituelle l'emporte en dignité et en noblesse sur toute puissance temporelle, nous devons le reconnaîtred'autant plus évidemment que les choses spirituelles l'emportent davantage sur les choses temporelles. Le paiement, la bénédiction et la sanctification des dîmes, la collation du pouvoir et la pratique même du gouvernement le font voir clairement à nos yeux. Car, au témoignage de la vérité il appartient à la puissance spirituelle d'instituer la temporelle et de la juger si elle n'est pas bonne. Ainsi sevérifie, touchant l'Eglise et la puissance ecclésiastique, l'oracle de Jérémie : « Je vous ai établi sur les nations et sur les royaumes etc... » Si donc la puissance temporelle s'égare, elle sera jugée par la puissance spirituelle ; si la puissance spirituelle s'égare, l'inférieure sera jugée par la supérieure et si c'est la puissance suprême par Dieu seul. Elle ne pourra pas être jugée parl'homme ainsi que l'atteste l'Apôtre, « l'homme spirituel juge de tout et il n'est lui même jugé par personne ». Or cette autorité, bien que donnée à un homme et exercée par un homme n'est pas une autorité humaine, mais bien plutôt un pouvoir divin conféré à Pierre de la bouche même de Dieu, la pierre affermie pour lui et pour ses successeurs dans le Christ qu'il avait confessé lorsque le Seigneur dità Pierre lui même tout ce que tu lieras etc... Aussi quiconque résiste à la puissance ordonnée de la sorte par Dieu résiste à l'ordre de Dieu, à moins qu'il ne pense à l'exemple de Manès qu'il y a deux principes, ce que nous jugeons faux et hérétiques. Car au témoignage de Moïse, ce n'est pas dans les principes, mais dans le Principe que Dieu a créé le ciel et la terre. En conséquence nous disons,déclarons et définissons que d'être soumis au Pontife romain est pour toute créature humaine de nécessité de salut. » COMMENTAIRE La Bulle « Unam sanctam » Elle comprend grosso modo deux parties : l'une pour les principes, la seconde les conséquences ; la première explore la constitution de l'Eglise, la seconde décrit les pouvoirs qui en découlent. I Unité de l'Eglise L'idée d'unité commande lapremière partie et à ce titre toute la Bulle. L'Eglise est une, c'està-dire un organisme vivant dont toutes les parties se tiennent, une unité. Et à ce titre, sous peine d'être un monstre, elle doit n'avoir qu'une seule tête : le Christ, mis après lui son vicaire saint Pierre et ses successeurs, les Papes. Au fond, derrière la thèse de l'unité de l'Eglise, il y a l'idée de l'unité 1

du monde....
tracking img