Understanding media: the extensions of man, marshall mcluhan (1964)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1184 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Understanding Media: The Extensions of Man, Marshall McLuhan (1964)

Herbert Marshall Macluhan est né en 1911 à Edmonton (Canada). Après avoir fait ses études à l’université de Cambridge, il fut longtemps professeur d’anglais au Canada. Très influencé par l’œuvre de G.-K. Chesterton, Ce qui ne va pas dans le monde, Macluhan se convertit au catholicisme et enseigna à l’universitécatholique de Toronto. C’est là qu’il s’intéressa à l’interaction entre société, culture et technologies. Il publia alors son premier livre, The mechanical bride (1951) et devint président du centre pour la culture et la technologie de l’université. Mais il lui faudra attendre 1964 et la publication de Understanding media pour être promu au rang de fondateur sur l’étude de la théorie des médias.
Eneffet, il s’agit d’une œuvre pionnière dans l’étude des techniques modernes de diffusion et à leur incidence sur l’activité sociale en général. La théorie de Macluhan est la suivante : l’important, ce n’est pas le contenu de ce qui est transmis, mais le moyen de communication qui est utilisé pour diffuser ce contenu. Ce concept se retrouve dans la fameuse formule : « le message, c’est le médium »qui définit cette idée que les moyens d’information n’agissent pas seulement comme des moyens, qui seraient neutres par rapport au contenu, mais comme des éléments qui déterminent l’ensemble de nos façons de penser, d’agir et de sentir. L’habitude que nous contractons d’utiliser un médium particulier crée un nouvel environnement qui modifie la façon dont nous percevons la réalité, celle desautres et celle du monde extérieur : « C’est le médium qui façonne le mode et détermine l’échelle de l’activité et des relations des hommes. » on peut dès lors se poser une question : l’influence d’un média sur le mode de perception des hommes peut-il déterminer des types de sociétés différentes ? Macluhan consacre son œuvre à esquisser des postulats.

Dans sa première partie, Macluhan acherché à séparer les médias entre « chaud » (radio, cinéma) et « froid » (téléphone, télévision). Les médias chauds demandent beaucoup moins d’efforts pour compléter les blancs que les médias dits froids. Les films, la photographie, la radio sont des médias chauds car la participation du récepteur est faible alors que le téléphone (parole) ou la télévision sont des médias froids qui favorisent laparticipation de notre cerveau.
Puis Macluhan nous donne une nouvelle interprétation du mythe grec de Narcisse : les médias seraient des prolongements technologiques de l’homme comme l’image de Narcisse dans l’eau serait une extension de lui-même dans un autre matériau. À la fois prolongements, auto-amputations et amplifications de notre être, les inventions et les technologies décuplent leurinfluence lorsqu’elles se rencontrent : par exemple, «  le cinéma a remplacé tout à la fois le roman, le journal et le théâtre » en se nourrissant des contenus de chacun des média qu’il venait concurrencer. Mais ce n’est pas seulement un prolongement de nos sens, c’est aussi un prolongement du système nerveux lui-même : les nouvelles technologies sont capables de traduire notre conscience.Selon Macluhan, il existe un décalage entre les médias et la culture qui leur sert de contenu ; nous sous-estimons l’influence d’une nouvelle technologie sur l’activité sociale car contre toute attente, « la radio affecte la vision, la photo l’audition ». Les moyens d’information influent bien plus que la sphère d’action première que nous leur attribuons. Ainsi, ce sont les artistes qui, de par leurhaute sensibilité, seront capables de « capter le message du défi technologique », en ce sens qu’ils pourront apprendre aux autres à se prémunir des prolongements technologiques de notre être ou à s’adapter à eux. C’est par ce biais qu’il explique le fameux « fossé » intergénérationnel. Ce serait l’inadéquation entre les modes de perception des adultes et des adolescents face aux nouvelles...
tracking img