Une analyse sur le dormeur du val

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1120 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Une analyse sur Le Dormeur du val
Introduction
Le Dormeur du val est un sonnet en alexandrins d'Arthur Rimbaud. Ce poème est le premier du second Cahier de Douai (le recueil Demeny). Il est daté sur le manuscrit « Octobre 1870 ».
Agé seulement de 16 ans, le rebelle poète s'est enfui de chez lui. Lors de son séjour à Douai,le jeune Rimbaud, etait inspiré par la guerre franco-prussienne de1870, et plus particulièrement par la bataille de Sedan ,pendant laquelle la France etait défaite à moins de 100 kilomètres de Charleville, son lieu de résidence à l'époque. Donc il a écrit quelques articles au sujet de sa détestation de guerre,y compris ce poème Le Dormeur du val . Le poème décrit une scène où un misérable soldat meurt au milieu d'une nature animée et accueillante, ce qui susciteeffectivement l'indignation de Rimbaud.,bien qu’on ne sait pas que si ce soldat ait réellement assisté à la bataille.Après avoir montré le sens descriptif des mots, nous analyserons le sens stylistique des expressions.
Partie I:Le sens descriptif
a .Champs lexicaux de la nature et du personnage
La nature ,présentée dans ce poème ,est une entité extrêmement vivante et active .Rimbaud décritcette nature animée par le champ lexical du paysage ,,,,,,,et celui de la lumière ,,,.Par la lecture de ce poème ,on peut imaginer une scène pleine de vie et de gaieté:dans un petit val ,couvert d’herbes vertes,une rivère coule autour de la montagne ,le soleil et darde le val de ,comme,ses reflets sur l’eau sont des .Quel cadre enchanteur et accueillant !
Le personnage est introduit dans ledeuxième quatrain avec la mention de son identité ()et de son âge ().Ensuite , l’auteur descrit ce soldat dans l’ordre de haute à bas, en suivant le champ lexical du corps (, , , ).Enfin ,l’angle de description se focalise sur sa « poitrine » pour découvrir sa blessure:« deux trous rouges au côté droit ». Comme si le regard parcourait ce corps pour trouver son secret:le destin tragique du personnage .
b.Un cadre enchanteur compare avec le destin tragique du personnage
Après la relecture de ce poème ,on ressort une comparaison forte entre la nature vivante et le pauvre soldat:tout dans ce val est dynamique ,sauf que le soldat est tranquille et dort comme un enfant malade ;le décor est coloré (,,),alors que le visage du soldat est pâle ;il fallait qu’il fasse bien chaud en ce mois avec tant desoleil pour faire la sieste dans ce val ,mais le soldat a froid.Un personnage tragique se distingue peu à peu devant les lecteurs:un jeune soldat inconnu meurt isolément dans un décor tel enchanteur .Ce mort mélancolique contraste avec la nature pleine de vie ,ce qui suscite naturellement des sentiments pathetiques et de la piété du lecteur.
Partie II:Le sens styliste
a .Les expressionsartistiques:la personnification ,la synesthésie
Le poète emploie quelques expressions artistiques pour dessiner la nature animée et enchanteresse.Dans le premier quatrain ,trois personnifications (,, )sont consacrées à la description de la nature:la rivière semble une fée dotée du pouvoir magique d’habiller les herbes qui l’environnent d’argent;la haute montagne fière est personnifiée comme l’empreurorgueilleux .Ensuite ,au vers 11,la est magnifiée d’une majuscule ,comme un nom propre .La nature est implicitement personnifiée, à l’aide du verbe personnifié , comme une divinité maternelle qui est en train de soigner gentiment son enfant .Ainsi le poète nous présente –il un tableau harmonieux et mystérieux par ces personnifications.
D’ailleurs ,l’auteur décrit ce tableau utilise lasynesthésie:fait appel à plusieurs sens ,principalement la vue ( par exemple à travers les adjectifs de couleur : « bleu », « vert », « pâle »,« D'argent »,« Luit »), l'odorat (« sa narine »), le toucher (qui passe par des prépositions marquant des positions : « dans son lit vert », « étendu dans... », « la main sur la poitrine »), l'ouïe (« chante »). Rimbaud met ici en place des synesthésies, comme...
tracking img