Une charogne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2070 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Intro : « Une Charogne » est un extrait tiré du 29 ème poème de la section « Spleen et idéal » du recueil Les Fleurs du Mal. Le poète, par l'antithèse du titre relie dans ces sections l'extase du mal, l'art du péché et à la souffrance qui lui font perdre son idéal pour sombrer dans le spleen. Au-delà de l'œuvre poétique, se dissimule toutefois des éléments de la vie du poète comme ses rencontresamoureuses dans la 1ère partie « Spleen et idéal », dans laquelle se situe « Une charogne » pour atteindre l'idéal. Il évoque avec un esthétisme macabre saisissant une promenade en amoureux. Le poème surprend par sa volonté de choquer en faisant du beau avec du laid et donne des leçons sut l'art et le temps qui passe..

I-Une declaration d'amour surprenante
présentation d'un couple
Dèsle début du poème, il y a présence de deux protagonistes, le poète et d'une femme : le poète s'adresse directement à elle par l'emploi du pronom « vous », par l'impératif « rappelez-vous » v.1, « dites » v.45, par l'utilisation d'apostrophes « mon âme » v.1, « ô ma beauté » v.45. On distingue le narrateur par l'emploi du pronom « je » tandis qu'ailleurs, le pronom « nous » v.1 et v.34 est employé,ce qui illustre l'image d'un couple uni. Ensuite, le lexique associé à la femme est très valorisant, elle est idéalisée par le poète, par la métaphore des astres « Étoile de mes yeux, soleil de ma nature » v.39, d'où l'insistance car il y a un parallélisme de construction et les mots portent l'accent. L'idéalisation est montré également par l'emploi du vocatif « ô la reine des grâces » v.42, « ôma beauté » v.45, et par l'amour marqué par l'emploi de l'adjectif possessif « mon », « ma » associé à un terme fortifiant : « passion » v.40 mis en valeur par la place à la rime, a la fin de strophe et a la diérèse : pass-ion.

une promenade amoureuse
L'image d'une promenade amoureuse est donnée par l'évocation du « sentier » v.3, d'où l'importance de la nature qui donne une atmosphèrebucolique au poème avec les mots « nature » v.11, « ciel » v.13, « fleur » v.14, « l'eau courante et le vent » v.26, « rochers » v.33, « l'herbe et les floraisons grasses » v.43.De plus la nature semble propice à l'amour, elle est montrée de façon très positive par les expressions « le soleil rayonnait » v.9, « ce beau matin d'été si doux » v.2.

Ainsi, le poème semble s'inscrire à première vuedans la tradition des poèmes amoureux. Le poète et la femme aimée se promènent dans une nature accueillante .Cependant, cela n'est qu'une apparence puisque les deux personnages vont découvrir quelque chose d'affreux :celui d'un cadavre en décomposition, ce qui va créer un décalage saisissant avec la 1ère impression donnée.

II-Une description macabre atroce
une evocation réaliste et précise dela charogne
Il y a un effet de surprise du fait d'une découverte inattendu. Le poème devient alors le récit de cette anecdote tout d'abord par un marquage temporel précis « CE beau matin d'été » v.2, mais un jour encore inconnu pour le lecteur; ensuite, par le choix du titre « une charogne » désigné comme un « objet » dans la 1ère strophe qui semble être un élément particulier; puis parl'emploi du passé-simple « nous vîmes » v.1.Ce moment particulier se prolonge par l'imparfait « une chienne les regardait » v.33, ce qui donne une impression de durée, ce qui explique que la description à l'intérieur du récit soit aussi longue v.3 à v.32 dans la précision de l'évocation, par l'emploi de nombreux mots synonyme de « charogne » comme « pourriture » v.9, « carcasse superbe » v.13, «squelette » v.35, « ordure » v.37, d'où l'insistance par la place à la rime et aussi par la diérèse pour « infection » v.38.Mais aussi dans le réalisme de l'évocation par l'insistance sur le processus de la décomposition : « bataillons/De larves « des horreurs soulignées par le rejet, et l'enjambement matérialise bien l'action de « couler comme une épais liquide ».De plus, pour les odeurs soulignées...
tracking img