Une partie de campagne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1083 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le livre de Guy de Maupassant, écrivain réaliste, Une Partie de Campagne, est différent du film de Jean Renoir. Le traitement des personnages féminins par rapport à celui des personnages masculins a une importance pour prouver lequel est le plus pathétique de même que l’amour impossible de deux jeunes protagonistes dont la jeune fille est d’une famille de petite-bourgeoisie et le jeune homme aune origine sociale différente.

Pour le traitement des personnages féminins, on voit que Mme. Dufour est une femme grosse et laide d’après le livre de Maupassant tandis que dans le film, elle est moins grosse, jolie et moins ridicule, ces deux portraits physiques sont très différents. Maupassant montre dans sa nouvelle que la femme de Mr. Dufour est si grosse qu’il doit faire un gros effort pourla pousser sur la balançoire. De plus, elle est comparée à un « énorme paquet ». Maupassant choisi le nom à lui donner Pétronille qui est plutôt ridicule et Renoir lui nomme Juliette qui nous fait penser au romantisme et à la beauté. Dans le film, sa robe a le même style que les robes des jeunes filles dans les tableaux du père de Renoir. Le canotier préfère Mme. Dufour à sa fille, qui estl’opposé dans le livre.
Le portrait psychologique de la mère dans le film est moins négatif aussi. Renoir a ajouté une scène qui est celle du dialogue entre la mère et sa fille à propos de la nature quand elle était jeune. Le film nous montre que Mme. Dufour a des sentiments, et donc cela la rend plus humaine par l’opposition de la nouvelle qui dit qu’elle passe son temps à crier. Cela montre qu’ellene peut pas faire grand-chose toute seule.
Il y a une bonne raison du crime de Mme. Dufour. Ses avances pour aller se balader avec son mari sont repoussées par ce dernier et donc la fait pousser à aller dans les bras des canotiers. Donc le couple de Mr. et Mme. Dufour est très déséquilibré. C’est pour cela que nous avons pitié de Mme. Dufour dans le film et non pas dans la nouvelle.
La relationentre Henriette et sa mère est forte qui fait augmenter la complicité dans le film. La discussion entre la mère et sa fille nous montre cela.
Henriette essai de résister au canotier mais ne peut pas et donc se laisse aller et c’est aussi à cause de l’influence de la nature et du rossignol. Comme on le voit dans la nouvelle, « Le rameur regardait tellement sa compagne qu’il ne pensait plus àautre chose», «Elle se laissait aller à la douceur d’être sur l’eau. ». Cela nous montre que les deux protagonistes commencent à avoir un coup de foudre mutuel l’un à l’autre. Dans le petit bois, « Elle eut une révolte furieuse», qui montre qu’Henriette est une jeune fille raisonnable et sérieuse. « Chair excitée » est une métonymie de la nouvelle nous démontre qu’elle a un aspect animal et uninstinct sexuel.
Il y a présence d’illusions romantiques dans la nouvelle et il y a absence dans le film. Cela montre la caricature de l’amour romantique. Alors dans le film, Henriette n’est pas sotte.

La laideur des personnages masculins s’amplifie avec le traitement de ces derniers. Mr. Dufour est gros selon Renoir et Anatole, dans la nouvelle, est décrit avec des « cheveux jaunes » au lieu de «blond ». C’est plus négatif que blond. Chez Renoir, Anatole est mal habillé semble sale, ses cheveux sont très mal coiffés et son chapeau est laid. De plus, Anatole et Mr. Dufour, dans une scène du film, après leur repas, dorment par terre et ronflent ridiculement.
La bêtise et le ridicule des personnages masculins s’amplifie avec l’échange des femmes contre des cannes à pêches. Anatole est trèsmaladroit, on voit cela dans la scène de la pêche de Mr. Dufour et Anatole. Mr. Dufour pêche un moment une chaussure. En addition, Anatole boit, s’étrangle, recrache, Sali et tâche la robe de Mme. Dufour. Il a aussi une crise de hoquet. Mr. Dufour pousse involontairement sa femme aux canotiers.
Il y a aussi une amplification de la méchanceté. Anatole parle brutalement à Henriette, la laisse...
tracking img