Une pièce de théâtre ne m'intéresse que si l'action extérieure, réduite à la plus grande simplicité, n'y est qu'un prétexte à l'exploration de l'homme; si l'auteur s'y est donné pour tâche non d'imaginer et de

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1694 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Montherland romancier, essayiste, auteur dramatique et académicien français a écrit dans ses notes de Théâtre: « Une pièce de théâtre ne m'intéresse que si l'action extérieure, réduite à la plus grande simplicité, n'y est qu'un prétexte à l'exploration de l'homme; si l'auteur s'y est donné pour tâche non d'imaginer et de construire mécaniquement une intrigue, mais d'exprimer avec le maximum devérité, d'intensité et de profondeur un certain nombre de mouvements de l'âme humaine. »

Certain personnage de théâtre on une psychologie simple. Les comédie de caractère est un bon exemple car elle vise à dénoncer les travers de la société. Elle met en scène des personnages ayant un et un seul défaut particulier et les dénonce, comme dans de
nombreuses comédies de Molière. Dans ce genre decomédie, un personnage est doté , d'un et d'un seul caractère qui l'oppose aux autres personnages. Exemple dans l'avare de Molière, Harpagon est avare, la seul chose importante pour lui est sa cassette d'or contenant dix mille écus.
En outre dans les pièces de théâtre nous pouvons trouver des personnages sans psychologie. Ce sont des personnages à emploie tel que Sganarelle, Arlequins ou Pantalon,se sont souvent des valet rusé et naïf. Par ailleurs dans le théâtre classique les règles des trois unités,surtout celle de temps, sont une contrainte à l'exploration de l'âme humaine. Nous connaissons le personnages que sur une journée, et sur une action principale, cela réduis grandement la psychologie du personnages.
D'autre pars dans certains pièce de théâtre les personnages on unepsychologie plus complexe.Des pièces avec des personnages à psychologie nuancé. Nous pouvons prendre la pièces de Jean Racine, Britannicus qui en est un bonne exemple. Néron est un personnage qui n'a pas en lui-même de frein moral : il est totalement soumis à son entourage. Il paraît par moment presque sympathique : quand il se révolte contre sa mère, quand il écoute Burrhus et semble prêt à seréconcilier avec Britannicus, quand il est amoureux de Junie. il a été élevé comme un monstre et il ne sait pas quoi faire avec les bons sentiments. Mais sa faiblesse le mène vers le crime : à la fin de la pièce, le mal est "fixé" en Néron.
De plus, les héros romantiques sont souvent des personnages qui ne peuvent être résumé en quelques traits et qui se distingue par leur complexité. Dans Hernani,pièce de Victor Hugo, les personnages ne réponde pas à une psychologie classique de caractères, mais à une psychologie décalé est plus complexe.
En générale, les personnages sur scène parlent entre eux. Chaque prise de parole dans le dialogue est ce qu’on appelle une réplique. Mais il arrive que ce dialogue se change en monologue. Il peut s’agir alors d’une longue tirade que récite unpersonnage seul sur scène, comme s’il se parlait à lui-même. C'est monologue sont souvent porteur de la psychologie du personnage car  Il faut comprendre que le monologue est le seul moyen qu’ont les auteurs de théâtre de montrer ce qui se passe dans la tête des personnages, de montrer leur psychologie. Dans La Folle Journée ou le Mariage de Figaro le monologue de l'acte I scène 2, Figaro sedévoile à travers sa parole par l'intermédiaire de son idiolecte : traits de langage propres à une personne et qui permettent de définir sa psychologie.
L'idiolecte du personnage est extrêmement riche en figures de style : ("trois promotions… de poche" : métaphores, "vous feriez … joli chemin" : métaphore relevant de l'euphémisme, "vous daignant … la mienne" : euphémisme. Dans sa colère il estégalement capable d'utiliser l'antiphrase " Mon cher Monseigneur ", " un joli chemin ", " douce réciprocité ",
effets de parallélisme " vous compagnon ministre ; moi, casse-cou politique " ou " je galoperais […] vous feriez faire "Figaro montrent que son esprit a la capacité de se confronter au Comte (Pronoms de 1ère personne / Vous).
D'autre pars la dimension autobiographique que peux prendre un...