Une rencontre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1276 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Une alarme sonna. La lumière du jour éclairait déjà une partie de sa chambre. Il grogna. Alluma sa lampe de chevet et se dirigea vers la salle bain. Il se débarrassa de son bas de pyjama, et laissa l'eau couler sur son corps endormi. Le reflet du miroir le surprit: une barbe de quelque jours, des cernes qui se creusaient de jour en jour, des cheveux en bataille. Depuis combien de temps avait-ilété dans cet état? Quelle importance?Il prit en tout et pour tout un café et s'en alla, comme chaque matin. Dix kilomètres de voiture, quarante-cinq minutes de métro et un autre café plus tard, il était assis à son bureau. Son bureau était situé dans les Docklands, une bonne situation dirait-on. En vérité, il détestait son métier. Ce métier qu'il n'avait pas choisi. Il avait pourtant de quoi êtreheureux: un bon salaire, un poste fixe, une belle voiture. Il avait réussit. Économiquement, bien sûr. Mais qu'en était-il de sa vie? Il n'arrivait plus à se remémorer à quand remontait sa dernière relation, sa dernière sortie, ni même sa dernière discussion. Enfermé dans cette même routine. Cette routine qui le dévorait peu à peu. Le travail.Une pause de dix minutes pour déjeuner. Un sandwich etun café et il reprenait. L'après-midi s'écoula lentement, comme toutes les autres. La nuit était tombée depuis quelques heures déjà. Il chercha ses clefs dans l'obscurité et entra. Il Alluma la télévision afin de combler le silence. Ce silence qui l'oppressait. La voix de la présentatrice retenti. Cette voix, cette seule voix, retenti dans son appartement. Son appartement parfaitement meublé etpourtant si vide.Il alla se coucher. La pluie vînt tambouriner sur son velux, mettant ainsi fin au silence régnant dans sa chambre. Il ferma les yeux et sombra dans un sommeil agité, comme chaque nuit.Son alarme sonna. La lumière du jour éclairait déjà une partie de sa chambre. Mais il ne grogna pas. Quelque chose avait changé. Impossible de dire quoi, mais il savait que cette journée n'allaitressembler en rien aux précédentes. Il décida qu'il n'irait pas travailler. Il prit le temps de se raser, de se coiffer et, chose qu'il n'avait pas faite depuis une éternité, il déjeuna. Sortir. Il avait envie de sortir. Mais pour aller où? Quelle importance?Il déambula dans les rues de Londres, sans but précis, tout en observant les gens. Chacun avait ses préoccupations, sa routine. Ils étaient, pourla plupart, au téléphone. Le téléphone dernier-cri, bien sûr. Arboraient les plus beaux habits. Conduisaient des voitures hors de prix. Il s'étonna de constater qu'il ne connaissait pas les rues de Londres. Il n'avait jamais vraiment pris le temps de s'y promener. Le bruit de la ville l'étonna encore plus. Un bruit pesant. Un bruit constant. Il voulait partir, s'évader. S'évader loin de cetteroutine, de cette vie. Il ressentait comme un mal-être. Un mal-être familier qu'il devait fuir et vite. Il était convaincu qu'en partant de cette ville, de cet environnement, il se sentirait mieux. Il pourrait enfin apprendre à se connaître. Partir, mais où? Il n'avait aucun ami, ni même de famille. Quelle importance?Il était tellement plongé dans ses pensées qu'il n'avait même pas remarqué qu'il étaitau beau milieu de la route et qu'il était sur le point de se faire écraser. Il eut tout juste le temps de se reculer avant que la voiture ne le percute. Le mouvement de recul le déséquilibra et il tomba sur le trottoir. Plus de peur que de mal! Cependant, il resta là, assis, le regard rivé sur l'affiche publicitaire qui lui faisait face. Il s'opéra comme un déclic en lui. Il n'avait plus aucundoute. L'Australie. Il irait en Australie. Tout était enfin clair dans son esprit. Il savait quoi faire, et comment le faire. Quelques coups de téléphones plus tard, il avait mis en vente sa maison, sa voiture, tout. Il avait aussi quitté son poste et retiré les économies qui lui restait. Il avait tourné une page de sa vie et s'apprêtait à en écrire une nouvelle. Le début d'une nouvelle vie, d'un...
tracking img