Une vie de maupassant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1256 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Une vie , de Maupassant

I ) Introduction :
Une vie, écrit par Guy de Maupassant en 1883, est un roman dont l'héroïne Jeanne le Perthuis des Vauds qui pendant 14 chapitres subits des désillusions et relate ses rêves. Ainsi, on peut voir les fais marquant de sa vie tel que la mort de nombreux proches de ce personnage, qui sont aussi bien humain qu'animal. En effet la mort est omniprésentedans la vie de Jeanne, c’est une sorte de cadre à son histoire. Comment Guy de Maupassant a- t-il fait d’une vie de jeanne un cauchemar à cause de la mort et comment le vie- t-elle ?
Nous allons analyser ces décès consécutifs en deux parties : tout d’abord les morts naturels et criminels,puis pour finir Jeanne face à la mort de ses proches.
II ) La mort naturel  et criminel :
1 – la baronne et le baron :
Lors d’une promenade à pieds habituelle sur son chemin devant sa maison, la Baronne tomba brutalement de fatigue, Jeanne est très inquiète car quand elle arrive sur place dans le jardin « elle aperçut de loin un tas de gens sous le platane » (p.180 ligne 26). Elle se précipitavers sa mère étendue par terre. «  La figure était toute noire les yeux fermés, et sa poitrine qui depuis 20 ans haletait ne bougeait plus. » ( p.180) . Ensuite le curé vint et proposa ses services et ses soins pour ranimer la baronne mais ni le vinaigre ni l’eau de Cologne ni les frictions étaient efficaces. Nombreux ont aidé Jeanne pour la réconforté et essayer de ranimer sa mère. La baronnefinit par mourir dans son lit tout le monde présent ont été touché et affecté par ce décès, « Les ombres avaient envahi la chambre, voilant la morte de ténèbres. » Les ombres et les ténèbres peuvent nous faire voir que l’état d’esprit n’est autre que lugubre. (p 180 à 180) La raison de la mort n’est pas expliquée clairement mais l’auteur a insisté sur les suites et les conséquences del’accident.

Suite au départ de Paul et à ses besoins important d’argent, Le Baron partis au Havre pour hypothéquer ses biens (p.236). « Un soir, comme il réglait les dernières formalités dans le cabinet d’un homme d’affaires, il roulait sur le parquet, frappés d’une attaque d’apoplexie. » jeanne fut prévenue par un cavalier et lorsqu’elle arriva, il était mort. Elle ramena le corps au peuple. Cette foisci, contrairement à petite mère, Guy de Maupassant a bien décrit la mort du Baron et il a dit de quoi il était décédé. L’abbé Tolbiac refusa le corps du défunt dans l’église (p.236) Il est d’ailleurs une des seul personnes à ne pas avoir aidé Jeanne au court de ces moments difficiles.2 – le deuxième fils de Jeanne :
Paul étant gravement malade, sa mère Jeanne de peur de se retrouver seul décida et voulu un nouvel enfant de Julien pour pouvoir être aimé et porter son bonheur à ce nouvel être . Julien ne le souhaitant pas et en refusant cet proposition, il affecta sa femme. Elle va de suite voir l’abbé pour trouver une solution. Il lui dit de faire semblant pour queJulien reprenne et assume son rôle de père, cela fonctionna à merveille. Elle tomba de suite enceinte , et neuf mois plus tard c’est à nouveau un drame qui se produit dans sa vie : bien que Paul aille mieux , le nouveau née décéda à la naissance . C’était une fillette.

3 – Julien et Gilberte :
Julien et Gilberte son deux amants, lors d’une sortie enchevaux Jeanne remarque leur relation cachée. L’abbé Tolbiac découvre la liaison de Julien et de la comtesse et veut dénoncer haut et fort l’adultère. Jeanne s’y oppose. Un jour le mari de Gilberte souhaite voir sa femme, M. de Fourville fait irruption au château et demande à la voir. Introuvable, il parcourt la campagne et, au bord de la falaise, il aperçoit une roulotte où se trouvent les...
tracking img