Une vie, maupassant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3228 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« Une vie », Guy de Maupassant
Etude de thèmes sur la souffrance, la mélancolie et la mort
Chapitre 6, p.110-111,  « Ses relations avec Julien avaient changé complètement…peut-être eût-elle beaucoup souffert »
-Ce passage se situe après le voyage de noces au cours duquel Jeanne a connu tant de bonheur, et, avant qu’elle découvre la domestique dans le lit de son mari.
-Les personnagesconcernés sont Jeanne et Julien.
Dans un premier temps nous observerons les différents aspects de la métamorphose intervenue, pour analyser ensuite les portraits de Jeanne et de Julien, enfin nous nous attacherons à étudier la relation de ces deux personnages, qui est vouée à l'échec.
Dans le passage, non seulement le constat d'un profond changement dans les relations entre Jeanne et Julien est dressé,mais le point d'origine de cette métamorphose nous est indiqué.
-Les temps verbaux sont remarquables dans cet extrait.
avaient changé 1, avait disparu 5-6, avait pris 8, avait perdu 11, avait cessé 17, avait essayé 21, avait répondu 22, avait pris 25, était devenu 26, était demeuré 36
Les plus-que-parfaits, temps composé, marquent une antériorité par rapport à quelque chose. -un " avant levoyage de noces "
Les plus-que-parfaits du texte renvoient donc à une sorte d'idéal définitivement perdu :
-Les imparfaits quant à eux ont une valeur habituelle et traduisent les nouvelles habitudes qui se sont établies depuis le point de rupture:
s'occupait 4, parlait 4, étaient 6, pénétrait 6, révisait 9, harcelait 9, diminuait 9, quittait 13, buvait 19, songeait 28, se retrouvaient 30
-Certainsimparfaits ont une valeur descriptive, et montrent au lecteur ce qui a résulté du changement intervenu : 
il semblait 2, l'enlaidissait 18, ses mains n'étaient plus soignées 19
-Cette prédominance très nette du plus-que-parfait et de l'imparfait donne une coloration très particulière à l'extrait, et indique bien qu'il s'est passé quelque chose de très grave entre les deux époux.
-Ce glissementd'un état à un autre est également marqué par des procédés syntaxiques. On trouve en effet deux propositions circonstancielles consécutives dans ce texte.
« Ses relations avec Julien avaient changé complètement. », Maupassant nous fait constat d’un changement radical de leur relation.
-On trouve également un champ lexical du changement :
avaient changé 1, avait disparu 6, avait perdu 11,avait cessé de 17, ces changements 25, était devenu 26, se retrouvaient […] inconnus 30
On voit que ces changements sont la plupart du temps négatifs (disparu, perdu, cessé, se retrouvaient inconnus) : les changements retirent quelque chose.
-L'abondance d'un type bien particulier de négation témoigne aussi d'un changement en puisqu'elle s'inscrit dans le temps : c'est la négation en ne… plus,qu'on ne trouve pas moins de cinq fois dans ce court passage :
Il ne quittait plus 13, la négligence des gens qui n'ont plus besoin de plaire 16, ses mains n'étaient plus soignées 19, elle ne se hasarda plus à lui donner des conseils 23, N'y avait-il plus rien pour elle dans l'avenir ? 35 
L'extrait ne se contente pas de dresser le constat d'un changement ; il montre également ce que deviennentJeanne et Julien au milieu de ce changement.
Les changements intervenus dans le couple Jeanne / Julien sont le fait de Julien : on le voit bien lorsqu'on considère les portraits des deux personnages tels qu'ils sont peints dans l'extrait : Julien s'est métamorphosé, tandis que Jeanne est restée la même. Si elle est désemparée, emplie de tristesse au point d’en souffrir, c'est à cause de la façon dontson mari la traite.
(Il était devenu un étranger pour elle, un étranger dont l'âme et le cœur lui restaient fermés 26-28).
Face à un mari qui la délaisse, qui n'hésite pas à la brusquer et dont elle se sent si différente, Jeanne multiplie les précautions : cela se retrouve dans les locutions verbales : essayer de 21, se hasarder à 23, qui éloignent les verbes faire (quelques tendres...
tracking img