Une vision de l'homme : decrire, c'est devoiler l'homme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4171 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 septembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
A. DEVOILER SON COEUR

La description d'une personne, ou plutôt d'un personnage de roman c'est ce qu'on appelle un portrait. A lui seul, il constitue un genre littéraire. Il suffit de relire La Bruyère... Mais ce n'était pas un romancier ! Le portrait trouve néanmoins toujours sa place dans les récits romanesques. On peut même dire que beaucoup de romans sont centrés sur le portrait, etsouvent sur un seul individu ! L'auteur nous propose une multitude de détails qui nous permettent de reconnaître ce personnage parmi mille autres ! La pointure d'un personnage, ses mensurations, son poids, et même son groupe sanguin peuvent jouer un rôle déterminant, comme dans le roman policier, par exemple. Dans les thrillers ou les romans d'espionnage, aussi. La description permet de dévoilerl'intimité de l'homme. Décrire, c'est interpréter le réel, c'est le dévoiler...C'est mettre à jour un caractère, mettre en valeur une personnalité pour l'exposer à la vue du lecteur. C'est révéler, porter à la connaissance du lectorat, la nature profonde des sentiments d'une personne. Crébillon, [de son vrai nom Claude Prosper Jolyot de Crébillon, dit Crébillon fils -1707-177] dans « Les égarements ducœur et de l'esprit » (roman publié en 1736) raconte les aventures d'un jeune homme de dix sept ans, Monsieur de Meilcour : l'auteur nous fait voir avec complaisance les faux-semblants, les manipulations perverses de la séduction amoureuse ainsi que la corruption des cœurs de son époque... Le comte de Versac, un libertin de l'aristocratie aux talons rouges, annonce déjà le personnage de Valmont dansles « Liaisons dangereuses » de Choderlos de Laclos [1741-1803] roman épistolaire publié en 1782. Le poète Charles Baudelaire, frappé par le machiavélisme et la perversion voyeuriste des personnages de ce roman épistolaire s'exclamait : « Ce livre, s'il brûle, ne peut brûler qu'à la manière de la glace.» Décrire, c'est essayer d'expliquer les mobiles plus ou moins apparents du comportement deshommes ou des femmes, c'est dévoiler les ressorts cachés, obscurs, inexplicables parfois, des actions des êtres humains : la vanité, la jalousie, la convoitise, la cruauté....
L'Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut [1731] plus communément appelé Manon Lescaut, est un roman-mémoires aux accents très romantiques de l'abbé Prévost : il raconte la vie de deux jeunes gens, qui seprécipitent tête baissée dans une passion amoureuse qui les conduira l'un et l'autre vers leur perte. Le roman-nouvelle de Prosper Mérimée qui a pour titre « Carmen » (écrit en 1845 et publié en 1847) raconte un amour fatal qui se dégrade progressivement. Le roman « Madame Bovary » publié en 1857 par Flaubert [1821-1880] raconte le surgissement de l'éternel ennui qui finit par rendre cette femme victime deses propres illusions. Les romans d'amour, les romans psychologiques nous offrent souvent une vision intime de la psychologie humaine, qui sonde à la fois les reins et le cœur. Pas étonnant que tous ces romans aient connu une telle postérité : il suffit de songer à l'opéra de Georges Bizet (Carmen), de Puccini (Manon Lescaut), tous deux représentés la même année, en 1893. Les publications sousforme de romans-feuilletons dans la presse nationale, dans les revues, les reprises théâtrales, les adaptations cinématographiques furent légion. Au cinéma, très peu de films ne sont pas inspirés ou adaptés d'un roman, mis à part ceux de François Truffaut. Citons « Le portrait de Dorian Gray » (« The Picture of Dorian Gray » publié en 1891, ), un roman d'Oscar Wilde [1854-1900], adapté pour le grandécran par Albert Lewin en 1945, « Thérèse Raquin » de Zola, roman édité en 1873 par Zola porté à l'écran en 1953 par le cinéaste Marcel Carné, les romans de Giono, de Marcel Pagnol, de Marcel Aymé, les romans policiers de Georges Simenon, les romans d'intrigue d'Agatha Christie... Toutes ces œuvres romanesques nous éclairent bien davantage sur la nature humaine que bien des traités de...
tracking img