Union du maghreb arabe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3512 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'Union maghrébine : une construction en dents de scie

IL n'est pas inutile de rappeler ici le cheminement laborieux de cette organisation sous-régionale, les facteurs structurels qui plaident pour un rapprochement maghrébin et les facteurs qui attisent les divergences. Examinons d'abord ce qu'est le Maghreb.

La question de ce qu'est le Maghreb pose inévitablement la problématique descontours de celui-ci. S'agit-il d'un Maghreb central et forcément restreint ou d'un Maghreb élargi ? Autrement dit, faut-il le circonscrire au seul Maghreb central ou faudrait-il y ajouter la Libye et la Mauritanie et même l'Egypte ? La question n'est pas anodine, car de cette délimitation spatiale dépend non seulement l'ambition de la construction maghrébine, mais aussi son diluement dans un largeespace forcément hétérogène.

Le Maghreb à géométrie variable

Dessiner les contours d'une manière précise et univoque du Maghreb semble une entreprise difficile, tant le signifié varie selon les époques et les définitions officielles qui en ont été données. La sous-région « Maghreb » a connu et connaît encore différentes appellations. Les Arabes au VIIe siècle l'avaient appelé île du Couchant, «Jazirat Al Maghrib».
De même, avant le déclin de l'Empire ottoman et tout au long du Moyen-Age, ces pays étaient appelés en Occident chrétien pays « barbaresques » ou « Berbérie ». Et depuis la pénétration européenne, ils ont été désignés par leur appartenance à l'Afrique. On parla désormais « d'Afrique du Nord ». Cette appellation regroupait l'Algérie, le Maroc, la Tunisie et parfois la Libye,et renfermait « une certaine connotation coloniale puisqu'elle correspondait principalement aux possessions françaises en Afrique du Nord.
Mais, depuis les indépendances, élites et dirigeants maghrébins mettent en avant son arabité ; leur dernière tentative de groupement, ils l'ont intitulée « Union du Maghreb Arabe » incluant la Mauritanie et la Libye, pour la différencier à la fois du Machrek,considéré comme la partie orientale du monde arabe, mais aussi pour marquer implicitement la primauté de l'appartenance arabe sur tout autre, qu'elle soit africaine, méditerranéenne ou islamique.
Le choix d'un Maghreb élargi à la Libye davantage tournée vers le Machrek, si l'on prend en compte le nombre de traités de «fusion» avec le Machrek et les déclarations des responsables libyens et à laMauritanie de par sa position géopolitique et sa réalité identitaire davantage orientée vers l'Afrique subsaharienne, fut le choix de la diversité géopolitique et permettait de sortir du face-à-face algéro-marocain. Le Maghreb central, lui, reste un espace pourvu d'une grande homogénéité.

Similarité des constantes

Appartenance à la civilisation berbèro/arabo-musulmane et influences françaisesMalgré environ cinq siècles d'occupation romaine et le passage des Vandales, des Byzantins, des Portugais et des Espagnols, c'est sans doute la conquête arabe amorcée à partir de 647 après J.C. et la colonisation française qui ont le plus durablement marqué et marquent encore les sociétés maghrébines sur le plan culturel, économique, politique...
Ainsi, le Maghreb, tout au long de l'Histoire, asubi de multiples occupations, plus ou moins longues et profondes, qui ont affecté inégalement son identité.
Avant l'ère chrétienne, les Phéniciens qui l'avaient conquis et avaient fondé Carthage en 814 av. J.C, ne tardèrent pas à être chassés par les Romains, coalisés avec le Royaume berbère de Massinissa.
Mais ces derniers, en s'accaparant les meilleures terres et en asservissant le plus grandnombre de la population vont provoquer sa révolte ; la plus connue étant celle de Jugurta, 109-105 avant J.C.
Ces révoltes berbères contre la domination romaine et l'arrivée des Vandales ont mis fin à leur occupation au Ve siècle et aux tentatives de christianisation du Maghreb.
A partir de 533 après J.C, c'est au tour des Byzantins d'occuper le Maghreb, de pratiquer l'esclavage et d'imposer...
tracking img