Universite heidelberg

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1018 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'université de Heidelberg (en allemand Ruprecht-Karls-Universität Heidelberg ou Ruperto Carola du nom de ses deux fondateurs), située à Heidelberg, en Bade-Wurtemberg, est la plus ancienne université allemande. Elle est membre du groupe de Coimbre et sa stratégie « Heidelberg: Realising the Potential of a Comprehensive University » a été retenue en 2007 par le programme d'initiative d'excellenceallemande.

Robert Ier, électeur palatin, fonde l'université de Heidelberg en 1386, pendant le Grand Schisme d'Occident. Au XVIe siècle, elle devient un haut-lieu de la Réforme protestante. Affectée ensuite par la guerre de Trente Ans et la guerre de la Ligue d'Augsbourg, elle est réformée en 1803 par Charles Ier de Bade et connaît alors une période florissante du XIXe siècle et au début du XXesiècle. Pendant le Troisième Reich, l'université adhère à l'idéologie nazie. Réouverte rapidement après la guerre, elle connaît alors une période de dénazification. À partir des années 1960, l'université se développe pour accueillir plus d'étudiants ; le campus de Neuenheimer Feld dédié aux sciences et à la médecine est construit alors que l'implantation de l'université dans le centre-villehistorique de Heidelberg et dans le quartier de Bergheim est rationalisée...

En 2009, la Ruperto Carola a accueilli 28 266 étudiants dont 18,5 % d'étrangers et a délivré 3 271 diplômes de fin d'études et 1 133 doctorats[1]. L'université compte 12 399 membres du personnel pour un budget de 603,8 millions d'euros[1]. Elle est structurée en douze facultés, douze centres de recherche et possède unebibliothèque de plus de 6 millions d'ouvrages et deux centres hospitaliers associés : Heidelberg et Mannheim.

Parmi les anciens étudiants et membres actuels et passés du corps enseignant, l'université compte douze lauréats du prix Nobel de physique, sept lauréats du prix Nobel de chimie, six lauréats du prix Nobel de médecine, deux lauréats du prix Nobel de la paix et un lauréat du prix Nobel delittérature[2].
Histoire[modifier]
L'université médiévale de Heidelberg[modifier]

À la fin du XIVe siècle, la ville de Heidelberg, capitale du Palatinat et résidence des comtes palatins depuis 1225, ne compte qu'environ 3 000 habitants[3]. La ville possède deux cloîtres : celui des augustins et des franciscains mais pas d'école et ne semble donc pas destinée à devenir une villeuniversitaire[3]. Mais en 1378, à la mort du pape Grégoire XI commence le Grand Schisme. Deux papes sont élus : Urbain VI, élu par les cardinaux italiens résidant à Rome et Clément VII, l'antipape d'Avignon, élu par les cardinaux français et résidant en Avignon. Le Saint-Empire romain germanique soutient Urbain VI, ce qui rend la situation des étudiants et professeurs germaniques à l'Université de Parisdifficile[4].

Robert Ier du Palatinat, électeur palatin, entre en négociations avec la Curie et obtient le 23 octobre 1385 l'autorisation d'Urbain VI de créer une université à Heidelberg sur le modèle de celle de Paris, avec quatre facultés : celle de philosophie (enseignant les sept arts libéraux), celle de théologie, celle de jurisprudence et celle de médecine[5]. C'est à l'évêque de Worms que revientle droit de nommer le chancelier en charge de la délivrance des diplômes et de l'autorisation d'enseigner[5].

Le 18 octobre 1386, la messe d'inauguration de l'université est célébrée en la chapelle du Saint-Esprit[N 2],[6]. Dans les facultés de philosophie, de théologie, l'enseignement commence dès le lendemain. Peu après, Marsile d'Inghen (v. 1340-1396), qui fut recteur de la faculté des artsde Paris (1367, 1371), est élu premier recteur pour un mandat d'un trimestre[6] (il sera neuf fois recteur, en 1386-1392 et en 1396, il deviendra maître ès-arts de la faculté des arts en 1386, sa réputation comme théologien et philosophe sera considérable, surtout après 1501, date d'édition de son Commentaire des Sentences de Pierre Lombard)[7]. Les sceaux de l'université sont alors gravés ;...
tracking img