Urba

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1830 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’affaire URBA

Introduction
En 1971, la direction du Parti socialiste décide de créer une société chargée essentiellement de centraliser et de récolter des fonds perçus à l’occasion de la passation de marchés publics, en vue de financer les campagnes électorales à venir. Urba est donc née en 1973 de cette volonté, deux ans après son congrès constitutif d’Épinay.
La SFIO avait uniquementrecouru aux cotisations des militants et aux aides apportées par d'autres partis de l'Internationale socialiste. Au début des années 1970, les nouveaux dirigeants décident que la forte augmentation du coût des campagnes électorales, sensible par exemple à la présidentielle de 1965, exige le recours à d'autres méthodes. Or, aucun projet de financement par l'État n'aboutit. Le Parti Socialiste faitalors le choix d'un système centralisé de fausses factures pour augmenter ses ressources][] et réduire l'écart avec la droite, qui dispose de son propre système de financement, via notamment la Société d'études législatives.
Un accident du travail dévoile l'affaire
En 1990 une dalle de béton s’effondre sur un chantier de construction d’un immeuble destiné à abriter des services de la Communautéurbaine. Deux salariés de l’entreprise Heulin trouvent la mort.
Le 8 janvier 1991, alors qu'il instruit l'enquête concernant cet accident du travail mortel, le juge d'instruction du Mans, Thierry Jean-Pierre, interroge un ancien responsable socialiste qui affirme que plusieurs bureaux d'études, notamment la société Urba, perçoivent des commissions auprès d'entreprises désireuses d'obtenir des marchéspublics, et les reversent au Parti Socialiste.
Le parquet ouvre alors une information contre X pour extorsion de fonds, faux et usage de faux et corruption.
Antoine Gaudino et l'enquête impossible
C'est alors que l'inspecteur de police judiciaire à la section financière du SRPJ de Marseille, Antoine Gaudino, publie chez Albin Michel un livre intitulé L’enquête impossible, dans lequel il estquestion de l’affaire des fausses factures de Marseille, et qui met directement en cause la SORMAE, Urba, sept responsables politiques de droite, six socialistes ainsi que Gérard Monate, socialiste et PDG d’Urba, ainsi que le financement, grâce à « l’argent de la corruption », de la campagne électorale présidentielle de François Mitterrand en 1988 dont le directeur était Henri Nallet. Lequel HenriNallet se trouvera être Garde des Sceaux aux débuts de l'enquête…
Antoine Gaudino n'en est pas à son coup d'essai, il est déjà connu pour avoir mis au jour l'affaire des faux frais de mission qui permettaient à la hiérarchie de la Police Judiciaire d'améliorer discrétionnairement le salaire de ses fonctionnaires.
Cependant, avec son collègue l'inspecteur Alain Mayot ils piétinent depuis 3 anspour tenter de faire aboutir l'affaire devant les tribunaux. Ils se sont systématiquement heurtés aux obstacles mis sur leur route par le pouvoir exécutif. Le parquet a d'abord refusé d'ouvrir une information judiciaire, puis l'inspecteur Gaudino a été muté dans un autre service, et finalement ils ont été dessaisis de l'affaire.
Antoine Gaudino affirme qu'une réunion s'est tenue à Matignon où« Michel Rocard, Pierre Arpaillange, Pierre Joxe et Pierre Mauroy auraient fait passer leurs intérêts de boutique avant le service des institutions qu’ils incarnent, avant la justice et l’intérêt national ».
Il s'est tout de même démené pour mener son enquête à son terme, et en a publié le résultat dans ce livre, pour lequel il sera d’ailleurs révoqué de la police en 1991.
L'amnistie
L'enquêted'Antoine Gaudino avançant, en dépit des obstacles, le gouvernement de F. Mitterrand, dirigé par Michel Rocard, en vient à envisager l'arme ultime, l'amnistie, comme la seule parade efficace.
La loi est présentée, à l'automne 1989, comme un moyen de « moraliser » la politique et les politiciens. Une première tentative pour y insérer une amnistie des politiciens corrompus, début décembre, échoue pour...
tracking img