Urbanisation en amerique latine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4667 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CAUSES ET CONSEQUENCES DE LA SUR
-URBANISTION EN AMERIQUE LATINE

Introduction

L’Amérique Latine est l’une des régions les plus urbanisées au monde, en effet elle présente aujourd’hui un taux d’urbanisation équivalent à 75%, et selon les Nations Unies ce taux atteindrait 84% dans 20 ans alors que des régions comme l’Asie ou l’Afrique ont un taux d’urbanisation équivalent à 40%. Cetteexplosion urbaine a entrainé de nombreux problèmes dans cette région, notamment la pauvreté et l’insalubrité en fers de lance car elle n’a pas été maitrisée : de ce fait aucune infrastructure n’est suffisante pour supporter la croissance de ces trop grosses métropoles. C’est pour cela que l’on parle de « sur urbanisation », non qu’elle soit trop importante mais simplement car elle n’a pas étémaitrisée par les gouvernements locaux, régionaux et internationaux.
Quelles sont les causes de cette « sur urbanisation » en Amérique Latine ? Quelles en sont les conséquences, mais aussi quelles ont été les politiques mises en œuvre ?
Nous verrons, dans un premier temps, que l’héritage espagnol, et les politiques de centralisation des Etats ont joué un rôle déterminant dans cette « sururbanisation », puis que les conséquences de ce phénomène en sont aujourd’hui désastreuses : comme l’insalubrité des quartiers pauvres, le manque d’infrastructures ou encore tous les problèmes écologiques et sanitaires. Pour finir, nous essaierons de trouver les solutions qui sont apportées afin de répondre à ces nombreux problèmes.

I. CAUSES DE LA SUR URBANISATION EN AMERIQUE LATINE

En étudiantles raisons de cette « sur urbanisation », trois paraissent se distinguer de cet échantillon, notamment celles de l’héritage de la colonisation espagnole, des problèmes sociaux et économiques connus en campagne sans oublier celle des politiques de centralisation promulguées par les différents Etats.

A- Héritage de la colonisation espagnole

Cette « sur-urbanisation » en l’AmériqueLatine trouve, pour de nombreux historiens, son origine dans la colonisation portugaise et espagnole, il est indéniable que cet héritage a marqué le développement territorial de cette région.
Effectivement, l’on peut revenir à l’époque des premiers « conquistadores » pour expliquer cette organisation territoriale : notamment en prenant l’exemple du fameux Cortès qui était obnubilé par la capitaledes Aztèques Technoch Ti Lan, et fit détruire cette ville précolombienne pour en fonder une nouvelle nommée Mexico. Cet exemple n’est pas un simple aparté de la colonisation espagnole, mais bien l’exemple de ce qu’elle fut au Mexique ou au Pérou : toutes les capitales furent ainsi détruites pour faire place aux nouvelles villes bâties selon des règles codifiées dès le XVI ème siècle par les « loisdes Indes de 1573 ». Ainsi, ces lois spécifiaient une « « construction en damier », cela commençait par l’édification de la « plaza mayor », véritable place centrale de la ville où élisaient domicile, à proximité, les colonisateurs mais aussi tous les édifices publics comme la cathédrale, le palais du roi et celui du gouverneur…..Se déroulaient aussi sur cette place toutes les manifestationsofficielles du nouveau pouvoir tels que les défilés militaires, les processions ,etc. De plus, cette place était interdite aux colonisés, relégués dans la périphérie. Ainsi, ce plan en damier qui fut préconisé par les colonisateurs est le véritable ancêtre de l’organisation territoriale connue aujourd’hui en Amérique Latine : ceux détenant le pouvoir au centre de la ville et ceux qui le subissent dansla périphérie.
Même après leur début d’indépendance qui débuta au XIX ème siècle, les Etats sud-américains ont conservé ces villes coloniales avec cette organisation. Ce schéma reste encore d’actualité : le centre est constitué des commerces, du centre d’affaires et de ses buildings, des bâtiments administratifs, des banques des grands hôtels, aux alentours de ces quartiers, que l’on pourrait...
tracking img