Urss arts officiels

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3615 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Arts officiels URSS

Dans un premier temps, la Révolution entraîne de nombreux artistes dits d'avant-garde, comme Kasimir Malevitch, Sergei Eisenstein ou Dziga Vertov. Assez rapidement, les artistes soviétiques sont recadrés par le régime, et se voient imposer un travail académique exclusivement dédié à la glorification des figures du parti et de ses thèmes, comme en témoignent par exemple lessculptures monumentales de Vera Moukhina.

Vera Moukhina

[pic]
[pic]
L'Ouvrier et Kolkhozienne, sculpture de Vera Moukhina, 1937.
Vera Ignatievna Moukhina (en russe : Вера Игнатьевна Мухина), née le 19 juin 1889 à Riga et décédée le 6 octobre 1953 à Moscou, était une sculptrice soviétique.
Elle a été artiste du peuple de l'URSS et membre actif de l’Académie des Beaux Arts de l'URSS.Elle a remarquablement contribué au développement de la sculpture monumentale et du portrait soviétiques. On peut parler, à propos de son œuvre, d'art officiel. Sa sculpture la plus célèbre L'Ouvrier et Kolkhozienne fut érigée à Paris sur le toit du pavillon de l'Union soviétique lors de l'exposition universelle de 1937. La confrontation artistique avec le pavillon allemand surmonté, lui d'un aiglecolossal, fut un événement très remarqué.

Réalisme socialiste soviétique

Le réalisme socialiste soviétique recoupe l'ensemble des pratiques et des doctrines qui, dès le début du XXe siècle, ont interrogé les liens existants ou possibles entre les champs politique, idéologique et littéraire. Lieu de conflits idéologiques d'une grande violence, le réalisme socialiste soviétique prend sasource, en Russie dans les années 1910. Issu de l'avant-garde et plus particulièrement du cubo-futurisme, le débat est véritablement lancé avec un manifeste, Une gifle au goût du public (décembre 1912), écrit par de jeunes poètes russes ambitieux qui nouèrent par ailleurs de nombreux contacts avec les artistes d'autres disciplines, empruntant à l'occasion certains aspects théoriques de l'art plastique(notamment l'idée du « transmental », Zaoum) : libéré de ses significations conventionnelles, le langage peut enfin redevenir un matériau de construction, point de vue qui n'est pas sans lien avec la fascination pour l'objet technique telle qu'elle se répandit en Occident au tout début du XXe siècle. Des sympathies pour les courants révolutionnaires se font jour dans la mesure où certains jeunescritiques formalistes (dont Roman Jakobson) y décèlent une formidable mise à nu du langage — et plus particulièrement de sa fonction poétique — alliée à une haine farouche de l'acquéreur bourgeois.

Le courant avant-gardiste des futuristes

Un tournant plus radical est pris lorsqu'en 1917, sous l'impulsion de Vladimir Maïakovski, les cubo-futuristes se rangent aux côtés desrévolutionnaires : en mars 1918 sort le premier et unique numéro du Journal des futuristes titré « Vive la révolution de l'esprit » et un manifeste dans lequel les artistes s'autoproclament « prolétaires de l'art » est signé la même année. Le jeune gouvernement bolchevique, et plus particulièrement Lounatcharski alors commissaire du peuple à l'instruction, éprouve quelques difficultés à se rallier la frange plusclassique des intellectuels russes, ce qui le conduit à s'intéresser à ce groupe de jeunes gens déterminés et enthousiastes. Certains sont choisis avec lesquels il fonde la Section des Arts Plastiques (IZO) et un hebdomadaire, l'Art de la Commune (Iskousstvo Kommouny) ce qui fédère beaucoup d'adhésions parmi de jeunes artistes qui n'hésitent pas à « marxiser » s'il le faut leur point de vuethéorique sur l'art : l'art du passé, à cause de ses accointances avec la bourgeoisie, est irrémédiablement rejeté, et l'objet créé s'efface drastiquement derrière le processus de création dans une relecture artistique de la notion de sens de l'Histoire. L'art doit redevenir un processus mexicain total qui transforme la vie, et non plus une fabrique d'objets destinés à distraire le bourgeois....
tracking img