Utopie et contre-utopie dans metropolis

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (442 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Entièrement soumise à la volonté et au pouvoir d’un seul homme, maître et créateur de Metropolis, Joh Fredersen, la partie supérieure de la ville permet à une élite, une oligarchie de s’épanouirdans le sport (séquence du stade), le loisir et l’hédonisme (séquence du jardin au début du film). A noter que l’idée de l’écran dont dispose Fredersen pour contrôler ce qui passe dans la villesouterraine sera réutilisée par Charlie Chaplin dans Les Temps Modernes ou dans 1984 (pour symboliser l’omniprésence de Big Brother).
A une ville tentaculaire, à un système économique esclavagiste, à unpouvoir politique autoritaire, répond la tentative pour les ouvriers de s’en libérer par la révolte. Lors du soulèvement ouvrier, le robot à l’image de Maria est porté en triomphe par les ouvriers :image révolutionnaire classique de Marianne guidant le peuple (cf Delacroix). La musique de 1927 renforce cette analyse puisqu’il s’agit des premières notes de La Marseillaise.
Mais cet élanrévolutionnaire est dévoyé par ses propres acteurs. On retrouve la vision très pessimiste de la foule et sa méfiance à l’égard des mouvements du peuple en action. La foule agit sans réfléchir, se laisseguider par ses instincts ou se laisse manipuler par des démagogues aux intentions qui n’ont pas grand-chose à voir avec le souci du bien commun (suite à la destruction de la machine centrale :inondation des quartiers populaires. Les ouvriers, poussés à la révolte, agissent contre leurs propres intérêts, abandon des enfants laissés dans la ville souterraine et sauvés par Maria et Freder). Cetteanalyse s’oppose à Eisenstein qui dépeint un peuple en marche pour sa libération et la reprise en main de son destin.. A l’évocation de la colère qui monte parmi les ouvriers, un personnage affirmeque Fredersen pourra, en cas de révolte, légitimement user de violence contre le mouvement de protestation. Analyse des mécanismes souterrains à l’œuvre dans la révolution. Critique de l’idéal...
tracking img