Utopie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1196 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 juin 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Lecture personnelle : Utopie, Thomas More 1916
Thomas More est le premier à forger le mot « utopie », du grec ou-topos, « nulle part », et eu-topos, « lieu de bonheur ». Utopia décrit une société idéale, fournissant une critique radicale du modèle de la société féodale, de l'arbitraire royal. Ce sont l'harmonie entre les habitants, le respect et la tolérance, le refus de la violence qui guidentcette nouvelle société.

Il est le premier penseur à mettre en scène ce monde particulier (étymologiquement le « non-lieu »), isolé de tous, vivant dans une autarcie bénéfique. Le monde utopique est un monde à la fois délimité (il s'agit souvent d'une île) et infini, aux proportions gigantesques. Il possède une organisation rigoureuse, une architecture géométrique. Les chiffres sont précis(6000 familles de 40 personnes, 54 villes, etc), et, dans ce monde parfaitement pensé, chacun trouve sa place et son activité, nécessaires au bien de tous. Ce qui régit l'utopie est en effet le souci de la collectivité, alors que pendant la Renaissance apparaissent les particularismes religieux, culturels, les littératures nationales, etc.

« Il y a dans la république utopienne bien des choses queje souhaiterais voir dans nos cités. Je le souhaite plutôt que je l’espère ». Ainsi se termine le livre de Thomas More. L’espoir est une conviction, le souhait n’est qu’un vœu pieux.

La première partie du livre, Thomas More remet en cause la société anglaise, et à chacun des maux, il oppose son idéal de justice sociale et l’ordre moral dans son île d’Utopie.

Dans la deuxième partie de sonlivre, son idéal est donné sous la forme d’un récit du marin portugais Raphaël Hythlodée, compagnon imaginaire du navigateur florentin Amerigo Vespucci (1451-1512), dont l’auteur avait lu les Voyages.
Le récit de More transporte le lecteur dans l’île d’Utopia, qui rappelle à bien des égards l’Atlantide de Platon. Une même topographie protège les deux îles, toutes deux en forme de croissant etbordées de montagne.
L’île d’Utopie est totalement planifiée : chacune des villes au nombre de 54, toutes distantes tout au plus d’une journée de voyage, est bâtie sur le même plan et compte les mêmes édifices.
L’exemple de ville décrit par Thomas More est celui d’une cité fluviale, défendue par des hauts murs, de larges douves. Les maisons « ne sont pas du tout misérables et on en voit sur de longuesenfilades qui s’étendent sur des quartiers entiers, les façades en vis-à-vis séparées par des rues larges de vingt pieds». Sur l’arrière, de grands jardins jumelés, clos par d’autres alignements de maisons.

A l’urbanisme de Platon, More ajoute une rationalisation des campagnes, dont les champs et les villages sont répartis en fonction du travail agricole et des besoins des habitants.

Leshabitants sont rassemblés en familles agricoles, cellule de base du système politique.
Chaque ville compte 6000 familles, qui par groupe de 30 élisent annuellement un magistrat appelé « phylarque ». Les deux cents phylarques d’une cité élisent à scrutin secret un prince à vie. Celui-ci délibère des affaires publiques avec représentants des phylarques. Pour entraver touts tendance tyrannique, il estinterdit sous peine de mort, de discuter des intérêts publics en dehors des assemblées de délibération.

Mais cette cité utopique a aussi les caractères d’une ville bien réelle.
L’activité principale est l’agriculture. D’autres métiers d’artisanat existent pour répondre aux besoins les plus essentiels, comme la confection de vêtements. Chacun travaille 6 heures par jour. Le reste du temps estconsacré à l’étude. Seuls les lettrés sont dispensés de travail manuel. Les esclaves sont soit des citoyens punis, soit des étrangers condamnés à mort et rachetés par les utopiens. L’esclavage est à vie mais pas héréditaire. Il n’y a pas de classe d’esclaves comme chez Platon.

L’équilibre démographique est garanti : une famille agricole ne peut compter plus de 30 membres, tout excédent passe...
tracking img