Utopie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1462 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Objet d.étude : La question de l'Homme dans les genres de
l'argumentation,du XVIe à nos jours

Corpus de textes :
Extrait de thomas More, Utopia (1556)
Extrait de Campanella, La cité du soleil (1623)
Extrait de Cyrano de Bergerav, L'autre monde ou les états et empires de la lune (1657)
Extrait de Voltaire, Candide (1759)

Question
Vous montrerez par l'étude de ces documents quelles sontles caractéristiques de l'utopie considérée comme genre
littéraire.
Conseils méthodologiques
Rappel : Le genre littéraire se définit par deux aspects :
- la forme du discours, repérable à la typographie : on distingue ainsi facilement entre le théâtre, la poésie et les formes
prosaïques ;
- l'intention de l'auteur : chanter (poésie), raconter pour divertir (conte, roman), transposer le réel(poésie et roman), convaincre
ou persuader (apologue, essai) ;
La question du genre met aussi en cause les relations que l'auteur instaure avec son lecteur : tout discours a pour enjeu
d'influer sur le lecteur, en instaurant une relation avec lui – divertissement, connivence, instruction, incitation à la réflexion.
Proposition de réponse
Le corpus se compose d’oeuvres diverses par leursauteurs et époques ; toutefois, les extraits qui le constituent ont pour point
commun de présenter au lecteur une utopie. Le genre a été créé par l'humaniste Thomas More en 1516 avec Utopia, mais il a
fait de nombreux émules comme en témoignent les trois autres documents : La Cité du Soleil de Campanella et l'Histoire
comique des états et empires de la lune de Cyrano de Bergerac, datent tous deuxdu XVIIe siècle, et relèvent du mouvement
baroque ; l'extrait de Candide, conte philosophique publié par Voltaire en 1759, est apparenté aux Lumières. Ces quatre extraits
témoignent donc à la fois de la fortune de l'utopie et des caractéristiques que revêt ce genre littéraire créé à la Renaissance.
À la lecture de ces documents, il apparaît que l'utopie est d'abord un texte de fiction. En effet,le discours s'apparente
souvent à une relation de voyage : Thomas More vogue sur la mode de ces récits que les explorateurs de son temps
rapportent du Nouveau Monde ; la description de la cité d'Amaurote est ainsi prise en charge par Raphaël Hythlodée, ami fictif
de l'auteur et « diseur de billevesées ». Campanella et Cyrano reprennent le procédé qui se décèle dans ces documents par lesverbes de mouvement : « on arrive », « on monte », (texte B) ; « je ne retombais pas vers notre monde » (texte C). Le conte
voltairien ne s'apparente pas à la relation de voyage assumée par un locuteur qui témoigne de son expérience ; mais Candide
et Cacambo parviennent en Eldorado par voie fluviale : « Ils voguèrent quelques lieues... ». La parenté entre l'utopie et le
voyage présente pour l'auteurun double intérêt : le premier consiste dans la vraisemblance ainsi entretenue. Assumée à la
première personne (textes A, B, C) ou en point de vue interne (texte D), l'utopie apparaît ainsi chargée d'une qualité empirique :
sa connaissance résulte d'une expérience. Ce souci de vraisemblance accrédite le discours, même s'il peut faire l'objet d'un jeu
ironique comme dans le texte C, dontl'humour relativise ce principe de réalité. En second lieu, la relation de voyage installe
entre la réalité du lecteur et le monde utopique une distance qui contribue à accréditer le discours.
La description entretient cette illusion de réel par la précision liée notamment à l'accumulation des chiffres : « deux mille pas »,
« soixante milles » (texte A), « sept grands cercles », « quatre pointscardinaux » (texte B), « cinq avenues » (texte C), « vingtquatre
heures » (texte D)... Cette précision inscrit l'espace utopique dans une géométrie rigoureuse, où domine la figure
du cercle : « une ceinture de murailles » entoure la ville d'Amaurote chez T. More ; l'espace urbain de Campanella se définit
par son « diamètre »; le voyageur de Cyrano se déplace entre des lunes. Cette circularité...
tracking img