Utopies

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1472 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
Français : ETAPE 2. Constituer une synthèse à partir
-------------------------------------------------
d’un corpus documentaire sur le concept d’ « UTOPIE »

Dans son ouvrage Petite philosophie à l’usage des non-philosophes, Albert Jacquard cite « Une société sans utopies est une société passive, pas encore véritablement humaine ». En effet,l’utopie est, depuis la nuit des temps, une description d’une société idéale, de la « cité » idéale ; elle fait partie des mentalités passées, présentes et elle fera partie des mentalités futures. Sans elle, nous vivrions passivement, sans aucun espoir d’un monde meilleur. Dans cette synthèse, je m’attarderai donc sur la problématique suivante : sur quel socle idéologique prennent appui lesutopies d’aujourd’hui et du futur ? Et afin de tenter une réponse à ce questionnement, je commencerai par évoquer l’utopie en général. Ensuite, je m’étendrai sur les socles idéologiques des utopies modernes ainsi que celles à construire. Enfin, je parlerai des rôles de l’éducation dans la mise en place de l’utopie de demain.
Tout d’abord, l’utopie est la description d’une société idéale. Grâce àl’utopie, il nous est possible, à nous humain, de nous imaginer ce que sera, ce que pourrait être demain ; nous pouvons le décrire comme nous le souhaitons.
Malgré le fait que les conditions de vie dans la société actuelle ne soient pas toujours faciles à vivre, les utopies existent. Elles ne touchent pas forcément tout le monde et elles ne changent pas forcément la vie des gens. L’utopie d’hier peutdevenir celle d’aujourd’hui, elle peut devenir réalité. Certaines utopies passées (telles que la sécurité sociale, les droits de l’Homme, l’idéal démocratique, le suffrage universel, l’abolition de l’esclavage ainsi que du travail des enfants…) se sont réalisées puisqu’elles font partie de notre société actuelle. Mais faisons attention lorsque nous voulons appliquer une utopie étant donné qu’ellepeut entraîner des conséquences négatives. En effet, elle peut décevoir puisqu’elle ne résout pas tous les problèmes d’une société.

Tout d’abord, le premier socle idéologique sur lequel prennent appui les utopies modernes est le communisme. Celui-ci promet à l’homme des jours meilleurs. Il prône une société où tous les hommes sont égaux, sans aucune classe sociale, où toutes les propriétésprivées sont abolies. Le communisme prône la collectivisation. Le second appui des utopies modernes est le néo/ultralibéralisme. Celui-ci prône la liberté totale des individus. Ce concept engendre la mondialisation, la création de propriétés privées, la réduction significative du rôle des acteurs publics… En prônant la liberté individuelle, le néo/ultralibéralisme engendre l’explosion des inégalitéset le retour massif du chômage et de la pauvreté dans le monde.

Ensuite, en ce qui concerne les utopies à construire, celles-ci se basent sur plusieurs socles idéologiques.
En premier plan, elles s’appuient sur l’isolationnisme (ou en d’autres termes l’individualisme). L’isolationnisme est un socle qui évoque plusieurs sociétés telles que la Crècherie, l’Abbaye de Thélème, les « Barbares »ainsi que l’uniformisation.
En premier lieu, la Crècherie, elle, était une société individuelle où l’épanouissement s’élargissait. Dans cette Crècherie, des ouvriers nouveaux se présentaient en foule parce qu’ils étaient attirés par le bien-être, par de nouvelles constructions… C’était une cité rêvée là où le travail était réorganisé, là où le bonheur aura été conquis dans le futur, en sortantnaturellement de terre, elle était en train de devenir la métropole, elle était source de vie…
En second lieu, l’Abbaye de Thélème était, elle, une société où la vie était ordonnée selon le bon vouloir et le libre arbitre. Dans cette société, pour toute règle il y a la clause Fais ce que tu voudras ». Les habitants de l’Abbaye de Thélème étaient des personnes éduquées mais pas instruites. Cela...
tracking img