Valences verbales

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 44 (10892 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Publié dans Revue Tranel (Travaux neuchâtelois de linguistique) 37, 47-73, 2002 qui doit être utilisée pour toute référence à ce travail

La complémentation verbale: petite introduction aux valences verbales
Claire BLANCHE-BENVENISTE
Université de Provence & Ecole Pratique des Hautes Etudes, Paris
La complémentation verbale: Quels savoirs pour l’enseignant? Quels savoirs pour l’élève?This paper gives a brief introduction to the question of verbal complementation, within the framework of Verbal Valency theories. Verb complements are analyzed as morpho-syntactic and semantic elements, in which grammatical categories and constructions clearly determine verbal meanings. Complements are entirely different according to the differents verbal types they are assigned to: GIVE verbs, SAYverbs, KNOW verbs, WANT verbs, and so on. Pronouns, rather than lexical nouns, are used in order to check the grammaticality of associations between verbs and complements. A brief survey is given of verbal sub-types behaving like auxiliaries, modal verbs or «support verbs», and having no valency grammar, and thus no complements. An important difference is proposed between understanding the meaningof a verb in a given text and building up the meaning of a verb, as lexicographs usually do, by gathering out its different significations in different contexts.

L’étude de la complémentation verbale n’est guère attrayante, quel que soit le cadre choisi et quelle que soit la terminologie utilisée, si on sépare l’étude syntaxique et la signification des verbes, et surtout si on réduit la syntaxeà une liste d’observations mécanistes. Dire qu’un verbe est transitif parce qu’il a un complément (qu’on peut appeler objet ou argument), que ce complément est un syntagme nominal ou un pronom, et qu’il est placé après ou avant le verbe, cela ne passionne pas les profanes et ne leur apporte guère d’éclairage sur le sens des verbes dans les énoncés où ils figurent. Mais, d’un autre côté, laisserlibre cours à des intuitions sur le sens des verbes, sans tenir compte des manifestations formelles à travers lesquelles ils apparaissent, ne serait pas non plus très satisfaisant. Toute une partie de la linguistique contemporaine s’est préoccupée d’intégrer ces deux dimensions,

48

La complémentation verbale: petite introduction aux valences verbales

en particulier avec la notion devalence verbale1. Nous devons à L. Tesnière (1959) cet emprunt au vocabulaire de la chimie, suggérant une comparaison entre la structure des verbes et celle des atomes, où chaque verbe est, comme un noyau atomique, un centre de relations établies avec le sujet et les compléments; la valeur du noyau est déterminée par les éléments qui «tournent autour». Les différentes constructions verbales, avec leurssujets et compléments, sont, dans cette perspective, solidaires du sens des verbes. En classant les constructions verbales, on classe du même coup de grands types de significations transportées par les lexèmes verbaux. Les propositions actuelles de classement des valences verbales du français sont nombreuses. Elles diffèrent par leurs objectifs, leurs méthodes et leur ampleur, de sorte qu’on nepeut pas les prendre toutes en compte à la fois. Je voudrais fournir ici quelques pistes parmi celles qui me paraissent les plus intéressantes et les plus susceptibles d’être adaptées à différents publics. Je présenterai d’abord des exemples simples et peu contestés de relations établies entre les formes et les sens des constructions verbales. Je n’aborderai les méthodes d’analyses que dans unsecond temps, parce qu’il me semble qu’elles ont de l’intérêt dans la mesure où l’on sait à quel genre de résultats on veut aboutir.

1.

Exemples de grands regroupements entre formes et sens

1.1. Les fonctions et les rôles: exemples des verbes de donation2
Le modèle qu’on fournit souvent pour montrer le regroupement entre formes et sens est celui du verbe donner qui, dans ses emplois...
tracking img