Valle inclan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 40 (9935 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ramón del Valle Inclán, “l’Esperpento”:
La caricature grotesque d’une identité en crise.

A propos du sujet :

Avant d’entamer l’introduction proprement dite à cette première ébauche de rédaction du mémoire de recherche rentrant dans le cadre de l’année de Master I il convient, au préalable, de fournir au lecteur-correcteur du présent document quelques indications quant à l’approchethématique et aux axes de recherche qui ont été privilégiés ici.
Le cursus Master Langages, spécialité « Etudes littéraires », faisant partie intégrante de l’Unité de Recherche de l’Université de Corse, nous nous sommes attachés, tant que possible, à nous inscrire dans la continuité des axes principaux de recherche proposés par celle-ci. Or, parmi les thèmes principaux se trouvait celui del’« Identité », qui précisément a retenu toute notre attention et qui servira de véritable socle à notre analyse.
L’Homme au sein de son milieu, la société, a tantôt été en quête d’une identité, quelquefois même il l’a perdue, mais il s’avère évident que l’Identité s’est toujours située au centre des préoccupations de l’Homme, au sens large du terme.
Aussi, c’est bien souvent l’idée ou l’image que cedernier se constitue de lui-même et de ses pairs qui forge une identité particulière ; c’est donc sur cette évocation, cette représentation (théâtrale dans notre cas) de l’Homme par lui-même que tentera de s’établir notre étude, à partir d’un contexte géographique, historique et politique donné.
En effet, c’est en partant de la perception singulière de l’identité hispanique en crise à une certaineépoque pour laquelle a voulu opter Valle-Inclán que nous tenterons de déboucher sur une problématique à la fois d’ordre social, culturel et esthétique.
Car l’Esperpento, doit être appréhendé avant tout comme un concept, une certaine image de la société espagnole du début du XXème siècle et que l’artiste met à profit afin de créer une nouvelle esthétique théâtrale, fondée sur la caricature et legrotesque qui s’immiscent pourtant, nous le verrons, dans la tragédie qui pourra ainsi revenir sur le devant de la scène espagnole de l’époque.

INTRODUCTION :

L’Espagne de la fin du XIXème et du début du XXème siècle dans laquelle auront vécu Valle-Inclán, Unamuno, García Lorca et Alberti-pour ne citer qu’eux parmi la déferlante de talents qui émergèrent à cette époque dans la péninsule- estun pays blessé, humilié, touché dans son amour propre par l’échec cuisant de 1898 qui, alors qu’il entraîna la perte des ultimes possessions coloniales espagnoles (Cuba, Porto Rico et les Philippines) plongea de ce fait l’ancienne puissance hégémonique déchue dans une crise économique, sociale et intellectuelle sans précédent. Il faut tout naturellement ajouter à cela un retard considérable descampagnes ibériques par rapport à leurs homologues européennes, au système agraire archaïque toujours sous le joug des oligarchies locales, alors que seules quelques grandes villes du Nord comme Barcelone ou encore Bilbao ont réellement entamé leur phase d’industrialisation et de modernisation. La prolifération de ces usines va engendrer dans les régions que nous venons de citer un accroissementconséquent de la population et des masses prolétaires qui seront à l’origine des principaux mouvements anarcho-syndicalistes et des nombreuses révoltes qui secoueront le pays à maintes reprises dans les toutes premières décennies du XXème siècle.
C’est donc sur ce terrain ô combien instable et baignant dans l’amertume d’une défaite incomprise que va naître l’Esperpento, un concept esthétique qui varefléter l’Espagne meurtrie et fragile, affamée mais désireuse de conserver tout le faste de ces siècles dorés où elle régnait en maître.
Nous étudierons dans un premier temps le contexte politique, social et économique de l’Espagne de Valle-Inclán pour tenter de justifier l’éclosion de ce concept esthétique déformant, grotesque au sein de la dramaturgie espagnole de l’époque.
Caricature,...
tracking img