Van gogh

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3844 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
VAN GOGH et le modèle japonais
Certains artistes se contentèrent de l'attrait de l'exotique et d'accessoires kitsch, en plaçant bien en vue dans leurs tableaux une table basse ou une estampe. D'autres vidèrent leurs représentations de tous les éléments dénotant un genre particulier pour retrouver la pureté de l'intérieur japonais qui, selon eux éliminait tout ce qui était superflu. Rares furentceux qui parvinrent à forger un mode de vie s'inspirant du modèle nippon. Van Gogh était l'un d'eux. Durant son séjour à Anvers déjà, Vincent avait commencé à décorer sa chambre dans le style majestueux du Ukiyo-e. Ces "scènes de la vie quotidienne" avaient été déversées par milliers sur l'Occident et on pouvait les acheter bon marché dans les boutiques japonaises qui poussaient comme deschampignons. Vincent passa pratiquement son premier hiver parisien dans le magasin de Samuel Bing, à quelques pas de son appartement montmartrois. Ce marchand d'objet japonais est une figure d'une importance décisive dans l'étude du japonisme. Dans sa boutique, Bing avait toujours en réserve plusieurs milliers de gravures sur bois japonaises. Vincent écrit à ce sujet à son frère Théo : "[...] cela m'adonné l'occasion de contempler longtemps, en toute tranquillité, beaucoup d'estampes japonaises. Sans ces estampes japonaises, ton appartement ne serait pas ce qu'il est".
Van Gogh avait du Japon une idée bien précise. Il se faisait de ce pays une image toute personnelle, qu'il projetait constamment dans ses réalisations artistiques. Dans l'influence de l'art japonais sur l'Europe, il voyait untournant décisif, qui devait faire disparaître les vieilles conceptions académico-classiques. Son ardeur de missionnaire et les dons prodigieux d'imagination que nous révèle sa correspondance étaient une source inépuisable de possibilités créatrices. Dans ses lettres, le rêve est tout proche de la réalité, la plus sublime clarté côtoie l'obscurité la plus épaisse, la couleur pure s'oppose auxmodulations des tonds, l'espace à la surface, mais aussi la calme et l'harmonie au tumulte intérieur. Les théories bouddhistes exaltaient Van Gogh, en même temps qu'elle l'apaisaient. C'est pourquoi , en 1888, il se fait raser le crâne et se représente, dans un autoportrait, sous l'aspect d'un moine bouddhiste. Peu après, il écrit à sa sœur Wilhelmina, dans une lettre datée d'Arles, septembre 1888 : "J'aifait un nouvel autoportrait, comme étude, sur lequel j'ai l'air d'un japonais... Plus je deviens laid, vieux, mauvais, malade, pauvre, et plus je cherche à prendre ma revanche comme peintre, en rendant mes couleurs lumineuses, harmonieuses et rayonnantes". Il avait certainement vu des portraits de ce genre, qu'ils fussent d'origine chinoise ou japonaise, peut-être même l'œuvre de Mutô Shûi datantdu XIVème siècle représentant le prêtre Musô Sogeki. Les deux autoportraits ont en commun le regard fixé dans le vide et la structure massive du buste, véritable socle, mettant uniquement en valeur la tête. Par ce portrait, Van Gogh a indiqué le chemin dans lequel il allait s'engager. Il ne s'agit plus seulement de comprendre l'art japonais en le copiant, mais d'explorer la vie culturelle de cepeuple, afin de tirer de cette rencontre des élans créateurs tout personnels. Pour cela, il était nécessaire d'étudier les oeuvres d'art de l'Extrême-Orient. Et c'est pourquoi il écrit à sa soeur : "Théo m'a écrit qu'il t'avait offert des estampes japonaises. C'est assurément le meilleur moyen pour réussir à comprendre la direction qu'a prise actuellement la peinture claire et colorée. Ici, je n'aipas besoin d'estampes japonaises, car je me dis toujours que suis ici au Japon. Et c'est pourquoi je n'ai qu'à garder les yeux grands ouverts et peindre les impressions que je reçois".
Dans les estampes japonaise, Vincent apprécie en premier lieu ce goût élémentaire et spontané pour les couleurs vives, et il écrit à ce sujet : "Quoi qu'on dise, les crépons les plus vulgaires, colorés à tons...
tracking img