Vendredi ou les limbes du pacifique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2288 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Cet exposé se passe pendant une tempête où il ne reste qu'une chose à faire, c'est laisser filer le bateau. Mais le naufrage survient brutalement

Ch.1 : Robinson se réveille sur la grève de Spéranza (c'est ainsi qu'il appellera son île au chapitre 3) : les débris sur la grève, la carcasse de la Virginie, le bateau échouée sur la barrière de récifs, lui rappellent la tempête et le naufrage. Ilexplore l'île, tue un bouc sauvage et finit par trouver un sommet d'où il peut découvrir l'ensemble de l'île : manifestement elle est inhabitée. Robinson traîne des jours indéterminés, sans véritable ressort, dans l'espoir du passage d'un bateau, obsédé par l'image qu'il découvre de l'île « d'un oeil immense, bleu et humide, scrutant les profondeurs du ciel.» . Il finit cependant par se mettre àconstruire un bateau pour échapper à l'île et pour ce faire se rend sur la Virginie où il récupère de la poudre, des biscuits, une longue-vue, des armes, des outils, des tissus et une bible.
Ch.2 : Robinson entreprend studieusement la construction de son embarcation et retrouvant des méthodes ancestrales de fabrication en l'absence de vis et de clous. Les averses qui surgissent permettent àRobinson de faire la découverte de son rapport avec la civilisation par le biais de la nudité. Il prend soudain conscience et de sa solitude et de son sentiment d'abandon (voir page 30 ). Apparition de Tenn, le chien de la Virginie, hostile à Robinson. Progression de la construction du bateau baptisé L'Evasion : alors que Robinson aurait bien besoin d'une scie, certains crabes gigantesque en sontnaturellement pourvus. De même, la construction de l'Evasion a été calquée inconsciemment sur celle de l'Arche de Noé. Du coup l'Evasion n'est qu'un symbole de son désir de quitter l'île.Mais ce désir n'a pas été adapté à la réalité et l'évasion devient impossible ! Robinson connaît alors une période de découragement qui le conduit à la souille. Dans ce marécage boueux, où se vautrent une laie et sesmarcassins sauvages, il perd son corps et erre au milieu de son passé. Il s'associe à son père, drapier, et prend conscience de "ses propres facultés de repliement sur lui-même et de démission en face du monde extérieur" en ne vivant le présent que comme un élément à conforter le passé.(voir page 39). Dans cet état, il devient la proie d'hallucinations qui le poussent à mettre le feu à son signal,l'eucalyptus. Symboliquement il reprend pied sur Speranza pour la deuxième (et dernière) fois. Il tourne donc le dos à la mer pour "consommer sans plus rêver ses noces avec son épouse implacable, la solitude".
Ch. 3 : la naissance du démiurge.Exploration de l'île , dénombrement des végétaux comestibles, des animaux utiles, des points d'eau, des abris naturels. Constitution d'un "dépôt général"dans une grotte. Il récupère tout ce qu'il peut dans l'épave et se prépare à tenir avec ingéniosité son journal. Naissance dès lors d'une ère nouvelle où, "arraché à l'abîme de bestialité", il fait "sa rentrée dans le monde de l'esprit".Après avoir dressé une carte de l'île -une forme fémine-, il change son nom d' «île de la Désolation » en Spéranza (précaution superstitieuse issue de sa lecture dela Bible et souvenir d'une Italienne connue à York). Il entreprend de mettre l'île en valeur en plantant et en récoltant ses premières moissons de blé, d'orge et de maïs. Puis il passe à la l'élevage de chevres. [« Comme l'humanité de jadis, il était passé du stade de la cueillette et de la chasse à celui de l'agriculture et de l'élevage]. Pourtant l'île semble lui être hostile, voire ironique etprésente un spectacle parfois affligeant qui entraîne Robinson à se laisser aller une fois encore dans la souille pour y renouer avec son enfance en famille près de sa soeur Lucy.[Debut du Log-book par une méditation sur la notion de la vertu et du vice en rapport avec la situation : il n'est donc pas de morale intangible, pas plus pour le christiasme : le triomphe de la déchéance de Robinson...
tracking img