Vendredi ou les limbes du pacifique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 63 (15692 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
www.comptoirlitteraire.com

André Durand présente

Michel TOURNIER

(France)

(1924-)

[pic]

Au fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres
qui sont résumées et commentées
(surtout ‘’Vendredi ou les limbes du Pacifique’’, ‘’Le roi des aulnes’’,
‘’Le nain rouge’’).

Bonne lecture !

Né en 1924 à Paris, il fit des études à Saint-Germain-en-Laye puis, en pension, chez les pèresà Alençon. Ensuite, il suivit des cours de lettres et de droit (il est titulaire d’une double licence), obtint un D.E.S. de philosophie à la Sorbonne (avec Bachelard). Il étudia l’allemand à l’université de Tübingen, l'ethnologie auprès de Claude Lévi-Strauss au Musée de l'homme. Germaniste (comme ses parents, l’Allemagne étant pour lui une terre d’élection, ce qui fut tragique au temps del’Occupation) et philosophe, il rata l'agrégation de philosophie, et, déçu dans son désir d’enseigner cette matière, devint, en 1949, traducteur, producteur et réalisateur à la R.T.F. puis journaliste à Europe 1, directeur des services littéraires aux éditions Plon de 1958 à 1968.
Il décida alors de devenir romancier pour s’attacher à «faire servir à la chose littéraire ce qu(’il) savai(t) de philosophie»,pour trouver un passage entre la philosophie et le roman par le recours à de grands mythes toujours vivants. Il prétend avoir alors eu des «velléités pseudonymiques» : «À la veille de publier mon premier livre, j'ai fait mine de vouloir reprendre le nom de l'une de mes arrière-grands-mères qui s'appelait Anus. C'était pure provocation de ma part, et d'ailleurs personne n'a voulu me prendre ausérieux.» Puis, en septembre 1966, alors que son premier roman devait paraître en mars 1967, il voulut prendre «le nom d'un gros bourg, Brasparts, près de la montagne Saint-Michel» : «Il m'avait paru d'autant plus sympathique que je voulais conserver mon prénom, Michel. Je rencontre alors Roland Laudenbach, que je connaissais depuis longtemps et qui dirigeait les éditions de La Table ronde, sises àproximité. Nous échangeons quelques propos. Je lui dis que je vais enfin me décider à publier quelque chose et je lui donne une idée de mon ‘’Vendredi’’. Puis j'ajoute : ‘’Ah, mais il faut que vous sachiez qu'il paraîtra sous un pseudonyme. Oui, j'ai décidé de m'appeler Michel Brasparts.’’ / Le résultat est foudroyant. Je le vois se figer, blêmir, me fixer avec une espèce d'horreur. Qu'avais-jedit, bon Dieu ! Il finit par prononcer d'une voix blanche : ‘’Comment ! vous ne savez pas que j'ai publié une œuvre sous ce nom !’’ Cette fois, c'était moi qui étais anéanti. Je ne sais plus ce que j'ai bafouillé. Laudenbach m'a tourné le dos, et je crois bien que je ne l'ai plus revu. Mais je n'ai fait qu'un saut chez Gallimard pour indiquer que, décidément, je publierais sous le nom de Tournier.»Ce fut :
____________________________________________________________

______________________

“Vendredi ou les limbes du Pacifique”
(1967)

Roman de 250 pages

«Il y a en vous un organisateur. Il lutte contre un univers en désordre qu’il s’efforce de maîtriser avec des moyens de fortune. Il semble y parvenir mais n’oublions pas que ce démiurge est aussi bateleur : son oeuvre estillusion. Malheureusement, il l’ignore. le scepticisme n’est pas son fort». Dans un texte. liminaire, tout l’avenir de Robinson Crusoé, jeune Anglais qui est parti tenter fortune dans le Nouveau Monde, est deviné dans les cartes d'un tarot, le 29 septembre 1759, par le capitaine de "la Virginie” sur laquelle il avait embarqué à Lima, en route vers le sud. Mais la tempête fait rage et le bateau estsoudain brutalement immobilisé.
Robinson se réveille sur une plage, non loin de l’épave de “la Virginie". Partant en exploration, il découvre qu'il est seul sur cet îlot. D’abord convaincu qu’un secours ne peut tarder à arriver, il laisse un feu allumé en permanence et se contente de contempler la mer au point d’avoir peur de perdre l’esprit. Décidant alors de construire un bateau, il ramène de...
tracking img