Venezuela et developpement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 154 (38433 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le pétrole : Une manne financière pour le Venezuela
« Hasta la revolución, siempre ! » Ernesto GUEVARA

1

SOMMAIRE
INTRODUCTION PARTIE I. LE VENEZUELA : UNE ECONOMIE EN FORTE CROISSANCE Chapitre 1. L’économie du Venezuela a toujours été liée au pétrole 1.1 1.2 1.3 Préambule historique Le Venezuela : un Etat rentier Marasme économique avant 1999

Chapitre 2. Le secteur pétrolier :principal secteur de l’économie vénézuélienne 2.1 La diversité des secteurs de l’économie vénézuélienne 2.2 Le gaz et les enjeux gaziers 2.3 L’ « or noir » et enjeux pétroliers Chapitre 3. Les performances macroéconomiques récentes 3.1 Les sources et les retombées de la croissance 3.2 L’inflation non maitrisée et la politique monétaire 3.3 Les faiblesses de la croissance PARTIE II. UNE STRUCTURELLESFORTE CROISSANCE, MAIS DES FAIBLESSES

Chapitre 1. La « malédiction des pays pétroliers » touche le Venezuela 1.1 La « maladie hollandaise » 1.2 la gestion de la manne pétrolière 1.3 Le libéralisme des rentiers Chapitre 2. L’insuffisance du commerce extérieur vénézuélien 2.1 La dégradation de la Balance non pétrolière 2.2 Le manque d’IDE lié un « risque pays » élevé 2.3 Le déséquilibre entreimportations et exportations Chapitre 3. Des réformes structurelles : quelles options pour un développement équilibré ? 3.1 L’endettement public 3.2 Les politiques sectorielles 3.3 Les perspectives économiques

CONCLUSION

2

Actuellement, les cours du baril de pétrole sont en constante hausse sur les marchés mondiaux. L’existence de réserves de pétrole confère aux pays qui les possèdent, unpouvoir économique et géopolitique inéluctable à l’échelle internationale et la croissance des prix de cet « or noir » ne fait que conforter la puissance économique et financière des pays concernés. En 2009, l’USGS l’organisme gouvernemental américain qui se consacre aux sciences de la Terre, attribue au Venezuela la place de premier détenteur de réserves mondiales de brut, loin devant l'ArabieSaoudite, ce qui en fait un acteur géopolitique incontournable tant à l’échelle régionale qu’internationale. Au niveau régional, le Venezuela collabore avec de nombreux pays d’Amérique Latine en matière économique. Au niveau mondial, le Président Hugo Chavez s’oppose à « l’impérialisme américain » et tente de s’affirmer en tant que « leader » au sein de l’OPEP (organisation des pays exportateurs depétrole). Bien que le Venezuela soit depuis 80 ans un des plus importants exportateurs de pétrole, 60% des Vénézuéliens vivent en dessous du seuil de pauvreté. Mais aujourd’hui le peuple tente de rétablir véritablement son droit à profiter de ses ressources naturelles avec l’appui de leur président Hugo Chavez Frias. Le mouvement mis en place par le président, connu au Venezuela sous le nom de projetBolivarien (du nom de Simon Bolivar, héro Andin de l’indépendance) est tel qu’il existe au sein du gouvernement un élan fortement progressiste de redistribution et de « démocratie participative » qui est d’ailleurs la raison fondamentale de son succès au référendum. Cependant, la mise en place de la « révolution bolivarienne » orientée vers le socialisme, ne correspond pas aux tendances demondialisation capitaliste et libérale contemporaine et suscite des réactions aussi fortes que controversées. Si pour certain le président Chavez apparait comme une sorte de « castro communiste » autoritaire, voire totalitaire, d’autre tombent facilement dans l’autre travers et affirment que « Chavez représente les misérables, les parias de la terre, une solide victoire des pauvres dans leur lutteperpétuelle contre les riches de ce monde ». Il convient alors d’éclairer ces points de vue si on veut tirer au clair ce qui se passe réellement aujourd’hui au Venezuela. Pour cela, il semble intéressant de s’interroger sur la façon dont est gérée la manne pétrolière du Venezuela dans son contexte nationale et des répercussions économiques, politiques et sociales qui en découlent, notamment depuis...