Venise au xvi s

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1386 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Venise au XVI siècle

Venise surnommé «  la Sérénissime » au XVI siècle est une cité état du nord-est de l'Italie
La ville est née avec l'arrivée de réfugiés qui abandonnèrent la plaine de Pô sous la poussée de l'invasion Lombarde du nord de l'Italie en 568. A l'origine sous domination romano byzantine, son autonomie s'accrut au fur et à mesure de son développement et elle se dote d'un pouvoirlocal incarné par la célèbre figure du doge .Venise devient réellement indépendante après le retrait des Byzantins de l'Adriatique, peu après l'an 1000. La cité État s'appuya dès lors sur la mer pour étendre son pouvoir. Le commerce du sel, puis le dynamisme commercial vers la Méditerranée orientale, entraînèrent un fort développement de la ville. Au XIVe siècle, Venise est déjà le plus importantport de Méditerranée. Sa croissance se poursuit les années suivantes et la cité continue d'étendre son influence et son espace urbain. Au XVI, elle rayonne de par le monde, mais elle connait aussi de profondes transformations qui affectent sa puissance.
En quoi, pour Venise, le XVI siècle est il à la fois le siècle brillant et le siècle terrible ?
Dans un premier temps, nous verrons ce qui afait son sommet et dans un second temps ce dont il a fait la chute

I Son apogée

a) Première puissance maritime et financière

Leurs navires marchands, s’appuyant sur de nombreux comptoirs et de puissantes marines de guerre, ont un quasi-monopole du transport des produits venus du Proche ou de l’Extrême Orient. La Sérénissime république de Venise tient un rôle de tout premier plan dans lecommerce des denrées précieuses et surtout du sel et du blé. Dans les entrepôts du Grand Canal s’accumulent soieries et étoffes rares, mais surtout épices et aromates d’une valeur considérable qui font de Venise, la ville la plus riche d’Europe. Sa domination dans le commerce des substances odorantes s’accompagne d’un essor remarquable des industries de luxe qui débordent les limites de laRépublique. La Sérénissime s’impose en tant que puissance maritime et financière cela grâce à deux atouts majeurs. Tout d’abord des droits d’exemption dans les ports en commençant par l’Empire byzantin puis dans le reste de la Méditerranée ainsi que des entrepôts de stockage dans certains ports qui lui permettent de bénéficier de marges de manœuvre financière. Ensuite, la maîtrise des documents ettechniques bancaires (les primes d’assurance, les taux de fret, les chèques, mais surtout les lettres de change et la spéculation financière) qui encouragent les échanges commerciaux tout en tissant un réseau financier subtil incluant banquiers, souverains et papes. Grâce à ces galères et galéasses sorties du plus grand arsenal de tous les temps, elle domine la Méditerranée et ces comptoirs jalonnenttoutes les routes commerciales entre l'Orient et L'occident. Pour défendre sa puissance maritime, que menacent les Ottomans, Venise doit être de toutes les alliances. La plus importante étant celle de la Sainte Ligue. Le 19 mai 1571, elle s'allie avec l'Espagne, Malte et quelques États italiens pour « détruire et ruiner le turc » et remporte l'éclatante victoire de Lépante le dimanche 7 octobre 1571.b) Son éclat culturel

Pendant le XVI siècle, Venise devient la ville culturelle par excellence en l'an 1500 au détriment de Florence pour des raisons d'ordres politiques et sociaux, elle est convoitée par les artistes venus de toute l'Italie
La cité s'ouvre à des idées nouvelles, ces artistes se rendent à Patoue relais entre Venise et la Toscane où se développent les expériencesartistiques les plus marquantes de toute la haute renaissance.
Sa splendeur atteint alors son apogée avec l'achèvement du palais des Doges et de la place Saint-Marc, la construction des plus beaux palais du Grand Canal et l'épanouissement d'une des plus grandes écoles de peinture du monde. Une succession de peintres prestigieux conduit l'école vénitienne à son apogée : Giordione, le Tintoret,Véronèse...
tracking img