Venus d'ille

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6359 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
COMMENTAIRE VENUS D’ILLE
Récit d’un voyageur, archéologue qui se rend dans la région d’Ille pour visiter des monuments. Les références à des personnages ressemblant à ceux de la vie quotidienne, à des lieux réels, à une époque datée, créent un effet réaliste.
La Vénus d’Ille se caractérise par un récit dense et bref concentré sur quatre jours, par des personnages peu nombreux et fortementcaractérisés et par une fin inattendue.
Elle appartient au genre de la nouvelle.
Prosper Mérimée l’a écrite en 1837 lorsqu'il avait 34 ans. A cet âge-là, il fréquente les milieux mondains et les salons littéraires. En 1834 il entreprend un voyage dans le midi. Il a séjourné dans le Roussillon où il a écrit : La Vénus d’Ille. Il aurait également pu être inspiré par une énigmatique statue ''la Vénusde Quinipily'' qu'il a vue à Baud (Morbihan). La Vénus d’Ille est peut-être moins connue que Colomba ou Carmen dont le succès fut amplifié par l’opéra de Bizet en 1875, mais elle séduit par son étrangeté et le savant dosage qu’a su établir l’auteur entre la logique et l’irrationnel. Dans cette œuvre, le « héros », un archéologue parisien, se rend à Ille. Il loge chez un antiquaire local,archéologue amateur, qui dit avoir trouvé un trésor : une Vénus. Toute l’histoire tourne autour de cette Vénus qui est personnifiée par tous ceux qui la connaissent, jusqu’à devenir bien vivante...
A localisation des lieux
* Le Canigou : point culminant des Pyrénées Orientales
* Ille : Ille sur Têt
* Le nom donné au personnage de M. de Peyrehorade est celui d’un chef-lieu de canton des Landes,sur le gave de Pau, entre Pau et Bayonne.

-Mérimée connaît les lieux
Pour ses nouvelles, Mérimée puise son inspiration dans de nombreux voyages effectués dans le Midi de la France et en Espagne. En effet, en 1834, il est nommé inspecteur général des Monuments historiques et cette fonction l’amène à parcourir la France pour y recenser les monuments en péril. C’est certainement sa premièretournée d’inspection, qui le mena à Perpignan et qui a inspiré La Vénus d’Ille, parue pour la première fois le 15 mai 1837 dans la Revue des Deux mondes.
- Archéologie pittoresque des lieux 
Les lieux où se passe l'action existent vraiment, à l'exception de Puygarrig.
   Les localités dont Mérimée parle sont situées dans la région du Roussillon.
Perpignan est une ville assez importante. Ille,qui s'appelle dans la réalité Ille sur Têt, Boulternère, Prades sont des localités situées non loin de la montagne appelée le Canigou. Et Serrabona, dont le narrateur va "tirer en portrait les saints" est un monastère des environs.
   Mérimée parle également de personnages venus de l'Espagne voisine : "Il y avait parmi eux quelques muletiers espagnols arrivés de la veille. C'étaient desAragonais et des Navarrois, presque tous d'une adresse merveilleuse."
   Le Canigou, Perpignan et Serrabona figurent dans les "Notes d'un voyage dans le midi de la France" écrit par l’auteur.

   "Sur le dernier plan d'un magnifique panorama, s'élevait la cime du Canigou, couverte de neiges, et dans l'espace de quelques heures, mille accidens de nuages et de soleil varièrent autant de fois l'aspect dece paysage magique."

   "Ma dernière excursion aux environs de Perpignan me conduisit au monastère de Serrabona, dans les montagnes, à deux lieux d'Ille. Le site est triste et sauvage".   
On sait enfin que le port de Port-Vendres (en latin : Portus Veneris, port de Vénus), chef-lieu de canton des Pyrénées-Orientales en région Languedoc-Roussillon, doit son nom à la déesse Vénus. Dansl’Antiquité, le temple de Vénus se trouvait probablement tout proche de ce port.
A cette époque-là, les archéologues des Pyrénées-Orientales recherchaient passionnément les traces du culte de la « Vénus pyrénéenne ».
 Ainsi il est plus facile de croire à l'histoire racontée, puisqu'elle se passe dans des lieux réels.

- Les coutumes dans le sud de la France
Face à la capitale d’où vient le...
tracking img