Veolia

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 31 (7560 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ENJEUX LES ECHOS : STRATEGIES • INDUSTRIE.
Eau, déchets, énergie, transports... Leader sur ces secteurs, le groupe a démontré la pertinence de son modèle. Il est maintenant en position pour une acquisition d'envergure.
Veolia : Mais à quoi rêve Henri Proglio ?
Enjeux Les Echos n° 230 du 01 Decembre 2006 • page 066
«Je le clame haut et fort, notre stratégie est limpide et n'a pas varié depuisdes années ! » Confortablement installé dans son bureau de l'avenue Kléber à Paris, Henri Proglio insiste patiemment sur la constance de sa vision stratégique : développer les quatre métiers de Veolia Environnement, spécialisé dans la gestion de services d'eau, de déchets, de transports collectifs et d'optimisation énergétique. Depuis le printemps dernier, l'engouement soudain du PDG del'ex-Vivendi Environnement pour la croissance externe suscite bien des interrogations. En mars, il a défrayé la chronique pour s'être allié à l'énergéticien Enel dans son projet d'OPA hostile sur le groupe Suez : il aurait récupéré le grand rival de toujours, Suez Environnement, tandis que l'italien aurait repris la production d'électricité. Mais l'offensive a tourné court avec l'annonce de la fusionSuez-GdF. Quelques semaines plus tard, en juin, c'est son appétit pour Vinci qui faisait les gros titres, au moment même où le groupe de BTP était déstabilisé par une crise de gouvernance et l'éviction de son patron Antoine Zacharias. Brutalement éconduit, Henri Proglio jetait l'éponge à peine trois jours plus tard. « Ces opérations représentaient des opportunités uniques qu'il aurait été dommage de nepas saisir. Elles ne sont en rien contradictoires avec notre stratégie », martèle-t-il depuis.
Certes. Mais ces dernières années, Veolia - 25 milliards d'euros de chiffre d'affaires, 300 000 salariés dans le monde - a d'abord fondé son développement sur la croissance organique ou l'acquisition de petites sociétés. Serait-ce désormais insuffisant pour satisfaire les ambitions d'Henri Proglio ?L'adjonction de nouveaux métiers, comme le BTP ou les concessions autoroutières avec Vinci, aurait aussi constitué une rupture stratégique. Peu convaincus par les arguments du PDG sur les synergies du rapprochement, beaucoup en ont conclu qu'il cherchait simplement à s'approprier les confortables cash-flows du géant du BTP. De là à en déduire que Veolia est en panne de financement pour sondéveloppement, il n'y avait qu'un pas que certains n'ont pas hésité à franchir. Un peu rapidement.
Difficile de nier en effet que Veolia est en pleine forme, comme en témoignent les derniers chiffres publiés. La progression du chiffre d'affaires (+12,2% en 2005, +13,7% au premier semestre 2006) et celle du résultat opérationnel (respectivement +27,8% et +17,2%) manifestent la capacité du groupe à gagner denouveaux contrats tout en continuant à dégager une rentabilité confortable (7,5% de marge d'exploitation prévue pour cette année). Et il n'y a aucune raison que cette bonne santé se dégrade. « Le groupe a montré la pertinence de son modèle », estime Patrice Lambert-de Diesbach, directeur de la recherche chez CM-CIC Securities.
D'autant que le marché est en plein essor : « Le réchauffement de laplanète, le durcissement des réglementations, la concentration urbaine croissante représentent un formidable potentiel », estime Eric Halouia, chez Arthur D. Little. Dont Veolia profite incontestablement. « Avec chacun de nos quatre métiers, nous proposons des solutions aux grands enjeux auxquels nos clients sont confrontés, qu'il s'agisse de collectivités locales ou de groupes privés », argumenteHenri Proglio. Si, en France, les collectivités locales ont appris de longue date à déléguer la distribution et le traitement de l'eau, ou encore la collecte, le tri et le recyclage des déchets, à l'étranger ces services sont souvent encore gérés par des régies municipales. « Dans l'eau, moins de 10% du service est assuré par le privé », estime Antoine Frérot, directeur général de Veolia Eau....
tracking img