Verdurin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1889 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Situation

Charles Swann, homme de conquêtes féminines, s'est peu à peu lassé des créatures évoluant dans sa sphère sociale. Il tend à délaisser ainsi le milieu mondain dont il connaît les moindres codes et qui ne peut plus rien lui apporter en terme de jouissances pour découvrir de nouvelles sensations amoureuses auprès de femmes de milieux différents du sien. C'est ainsi qu'il fait laconnaissance, par l'entremise d'un ami, d'Odette de Crécy. La beauté de cette femme ne lui laisse pas une forte impression de prime abord mais peu à peu l'image même de cette beauté imparfaite à ses yeux s'instille en lui avec de plus en plus d'insistance. Partageant avec elle de nombreux instants toujours plus fréquents, Swann se laisse convaincre par Odette d'être présenté chez les Verdurin. Il setrouve alors introduit dans un salon où évolue une petite société composée de personnes issues d'une bourgeoisie aisée mais n'ayant pas accès à la sphère de l'aristocratie. Ne sont admis dans ce cercle que quelques élus, personnages fats et ridicules pour la plupart qui ont l'heur de plaire aux maîtres des lieux M et Mme Verdurin.

Extrait

« Qu'est-ce qu'ils ont à rire, toutes ces bonnesgens-là, on a l'air de ne pas engendrer la mélancolie dans votre petit coin là-bas, s'écria Mme Verdurin. Si vous croyez que je m'amuse, moi, à rester toute seule en pénitence.  », ajouta-t-elle sur un ton dépité en faisant l'enfant.
Mme Verdurin était assise sur un haut siège suédois en sapin ciré, qu'un violoniste de ce pays lui avait donné et qu'elle conservait, quoiqu'il rappelât la formed'un escabeau et jurât avec les beaux meubles anciens qu'elle avait, mais elle tenait à garder en évidence les cadeaux que les fidèles avaient l'habitude de lui faire de temps en temps, afin que les donateurs eussent le plaisir de les reconnaître quand ils venaient. Aussi tâchait-elle de persuader qu'on s'en tint aux fleurs et aux bonbons, qui du moins se détruisent ; mais elle n'y réussissait paset c'était chez elle une collection de chauffe-pieds, de coussins, de pendules, de paravents, de baromètres, de potiches, dans une accumulation de redites et un disparate d'étrennes.

Problématique
Il s'agira de voir à travers un extrait qui tient du portrait et de la description comment l'auteur parvient à faire la satire d'une certaine classe bourgeoise de la fin du XIX ème .

Etudestylistique

Après une approche préalable du salon Verdurin qui a eu lieu dans les premières pages de   « Un amour de Swann », constituant ainsi une sorte de « mise en bouche » préparée à partir de quelques mots et habitudes de la patronne des lieux puis relevée par un commentaire peu amène du grand-père de Marcel à propos des « petits Verdurin », le lecteur peut voir ses premières impressionspleinement confirmées à travers le portrait de Mme Verdurin.
Celui-ci se met en place par le biais des mots en forme d'invective lancés par l'hôte de Swann, le discours rapporté au style direct permet ainsi de juger sur pièce dès le premier abord le caractère, l'attitude du personnage.
Son parler est, semble-t-il, volontairement maladroit, le familier y côtoie le grotesque et veut laisser croire à uneforme de détachement humoristique et bienveillant . L'intervention de Mme Verdurin est amenée par une formule qui tient à la fois de la question et de l'exclamation, elle s'adresse à ses invités de manière détournée, indirecte employant pour les désigner un pronom personnel vague « ils », une périphrase aux accents populaires « toutes ces bonnes gens », un pronom impersonnel sujet « on » qui peuts'apparenter à une énallage de personne et enfin un déterminant possessif plus direct « votre ».Dès la première phrase , les repères sont brouillés, un sourire interloqué peut naître dans l'esprit du lecteur. A-t-il à faire à une vendeuse à la criée ou à une personne sensible aux arts ? Les personnages familiers du salon méritent-ils vraiment que l'on s'adresse à eux d'une façon aussi...
tracking img