Verlaine recceuils

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2053 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Envoyé par Servane.
ANALYSE DES RECUEILS DE POESIES DE VERLAINE

(librement inspirée du profil sur Les Fêtes galantes,
très intéressant à mon goût)

Poèmes Saturniens (1866)

¾ des poèmes composés pendant ces années de lycée

➢ Le titre : Saturne est une planète du système solaire, célèbre pour sa couleur jaune et ses anneaux satellites. Elle est réputée depuis la plus hauteantiquité pour avoir une influence néfaste sur la vie des hommes. Saturne = aussi le dieu romain du Temps (=Cronos Grec). Donc recueil placé d’emblée sous le signe du temps et de la fatalité. Dans le poème introductif, Verlaine évoque la « Fauve planète, chère aux nécromanciens » qui prédestine au malheur les humains nés son signe. Référence qui peut expliquer l’atmosphère de mystère et d’inquiétude quitraverse l’œuvre.

➢ La composition du recueil : S’ouvre par un long poème, Prologue, qui est une sorte de discours-programme en vers. S’achève par 3 poèmes groupés sous le titre Epilogue. Entre ces introduction et conclusion, Verlaine a groupé ses poèmes en 5 séries : Melancholia, qui ne comporte que des sonnets, Eaux fortes et Paysages tristes ( qui rassemblent des pièces aux rythmesdivers). Un autre chapitre, plus souriant, est intitulé Caprices. Le dernier groupe de poèmes ne comporte pas de titre.

➢ Les thèmes : Pas de thématique très unifiée. Verlaine semble chercher sa voie.
Dans Melancholia, le 23ème sonnet « Nevermore » chante l’amour chaste du poète pour sa sœur adoptive Elisa ; mais le 5ème, « Lassitude » évoque un érotisme d’une toute autre nature. Et danschapitre Caprices, on retrouve, sur un ton badin, le thème baudelairien de la duplicité de la femme (« Femme et chatte », « La chanson des ingénues »).
Dans les 2 sections suivantes, thème du paysage traité sur des modes différents. Eaux fortes développe un pittoresque presque fantastique (« Cauchemar », « Effet de nuit », « Grotesque »). Pour les poèmes de Paysages tristes, mêlentintimement rêverie et perception, annonçant un art nouveau, proche de celui des peintres impressionnistes.
Dans derniers poèmes, des compositions historiques d’inspiration parnassienne (« La mort de Philippe II ») voisinent avec les caricatures et les parodies de Caprices (« Monsieur Prudhomme », « Cavitrî »)

Fêtes Galantes (1869)

➢ Titre : Evoque un genre pictural inauguré par lepeintre Watteau. Sous ce nom, on désignait alors une variation sur le thème du théâtre : des personnages élégants se livrant à des songes amoureux et à des conversations tendres, dans des attitudes traduisant les nuances les plus fines des sentiments, l’amour comme la dissimulation ou le dépit. OR recueil caractérisé aussi par un décor de fêtes et un climat d’insouciance et de mélancolie.

➢Composition : Livre pas subdivisé en sections. Possibilité d’un regroupement thématique, selon qu’ils évoquent :
- Un décor de parc (« Clair de lune », « Sur l’herbe », « L’allée », « Dans la grotte », « Le faune », « L’amour par terre »).
- Des personnages en groupe (« Les ingénus », « Fantoches », « Les indolents »)
- La fête, la rencontre, le jeu (« A la promenade »,« Cortège », « Les coquillages », « En patinant », « Cythère », « En bateau », Lettre », Colloque sentimental »)
- La pratique du théâtre et de la musique (« Pantomime », « Colombine », « Mandoline », « En sourdine »)

➢ Les thèmes : Recueil composé des mêmes éléments que les tableaux de Watteau. Cependant accents tout à fait personnels pour évoquer ces « fêtes galantes ». Paysageapparaît toujours comme un reflet de l’âme et tonalité foncièrement mélancolique. Dans poèmes comme « Clair de lune », tristesse et angoisse affleurent sous le masque de la gaieté. Dans « Colloque sentimental », évocation de la mort s’accompagne de celle de la fuite irrémédiable du temps. Les Fêtes Galantes s’ouvrent sous le signe de la musique, des masques et du clair de lune, mais connaissent...
tracking img