Verley

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4429 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Patrick Verley
La Première Révolution industrielle

Introduction
La nouveauté révolutionnaire du XVIII et du XIX est de voir se déclencher un processus continu de croissance économique, qui depuis, malgré des fluctuations, ne s’est d’une manière générale pas démenti. La « première révolution industrielle » se déclenche au XVIII en Angleterre et prend fin vers 1870 ; elle est suivie d’unedeuxième période d’industrialisation aux caractéristiques différentes, parfois appelée « seconde » industrialisation. La problématique qui accompagne la première RI tient à la question sociale que pose la révolution technique dont sont témoins ses contemporains. Celle qui accompagne la seconde industrialisation cherche à savoir pourquoi certains pays s’industrialisent, laissant d’autres en retard.I. Problématiques
Un phénomène complexe
L’industrie s’est avéré le moteur de la première RI, son taux de croissance étant étroitement corrélé à celui du PNB. Dès le XVIII une croissance se déclenche en France et en Angleterre qui bien que lente est sensible ; elle s’accélère dans les années 1780 et est stoppée en France par la Révolution. La transition démographique se met en place en UK,Allemagne, Italie, et la population augmente fortement. Cependant le piège malthusien est évité puisque la croissance économique reste supérieure à la croissance démographique et le produit par tête augmente. Les tensions sociales se trouvent sur le marché du travail qui n’a pas besoin d’autant de travailleurs, mais l’émigration sert de soupape de sécurité. Cette première industrialisation touched’abord l’Angleterre, la France et la Belgique, enfin à la fin du XIX l’Allemagne et les USA. La population active se déplace de l’agriculture vers l’industrie (dès les années 1810, l’industrie anglaise emploie plus de travailleurs que l’agriculture).
Les contemporains de la première RI considèrent que son origine est à trouver dans le PT, avec une « révolution technique ». Les inventions du sièclepermettent une amélioration nette de la productivité. Pour s’y adapter, l’organisation du travail se modifie : il y a concentration et division du travail dans le factory system, notamment autour de la machine à vapeur. Les lourds investissements que nécessite alors la production entrainent le développement des grandes sociétés et du secteur financier. Les débouchés qu’il nécessite entraînent undéveloppement du secteur tertiaire à travers la commercialisation. Enfin, ces progrès permettent l’amélioration de la productivité agricole, et l’agriculture est entraînée dans la dynamique de l’industrie. Les innovations se répondent, et s’entraînent mutuellement afin d’éviter les goulets d’étranglements. Or, en réalité, le PT survient essentiellement lorsque la nécessité économique s’en faitsentir, pas l’inverse. L’organisation du travail n’en découle par ailleurs pas. La croissance avait commencée avant les inventions « révolutionnaires ». Enfin, la notion de système technique comme un ensemble cohérent de techniques pour expliquer la première RI n’est pas satisfaisante, tout simplement parce que les techniques entre la première et le seconde ne sont pas synchrones.

Lesproblématiques des facteurs de production
Pour Marx, la première RI a pu se faire grâce à une accumulation primitive de capital faite du XV au XVIII, notamment grâce à l’exploitation des Amériques et de l’accumulation permise par les enclosures en Angleterre. Conjointement, la création d’un marché de la main d’œuvre résulte de la fin de l’encastrement de l’économie dans le social (Polanyi) et entraîne lacréation d’une armée de réserve du fait de la mécanisation et de la diminution des emplois agricoles après les enclosures.
W.W.Rostow rejoint la logique de Marx en disant que l’industrie ancienne était bloquée par le manque de capitaux et main d’œuvre. Selon lui, le cercle vicieux d’une économie agricole stagnante doit être rompu pour permettre d’amorcer une croissance cumulative à partir...
tracking img