Vernant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1127 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Guillaume Boulay
Travail de lecture sur Vernant
Avant-propos, chapitres 1-2
Question A :
Toutes les définitions sont tirées du site : atilf.atilf.fr
Fiction
Mensonge, dissimulation faite volontairement en vue de tromper autrui.
Construction imaginaire consciente ou inconsciente se constituant en vue de masquer ou d'enjoliver le réel.
Hypothèse dont on nesait à l'avance si elle est juste ou fausse, qui permet l'élaboration d'un raisonnement.
Fait sans aucune réalité, mais dont la loi suppose l'existence, pour constituer le fondement d'un droit entre comme second élément dans la composition de termes désignant des genres basés sur la prospective. Ces termes s'emploient également en parlant d'une action, d'un phénomène relevant del'imagination, de l'utopie.
Quant au récit littéraire, il s’agit d’une pure fiction qui se donne ouvertement pour telle et dont la qualité tient avant tout au talent et au savoir-faire de celui qui l’a mis en œuvre. (L’Univers, les dieux, les hommes, page 10, ligne 9)
La quatrième définition serait la plus appropriée puisque Jean-Pierre Vernant est en train d’expliquer la différenceentre un récit littéraire et un mythe et que dans le cas actuel, il décrit les récits littéraires comme étant imaginaires. Contrairement aux mythes, les récits littéraires n’ont pas nécessairement de fondement ou de représentation de quelque chose, tant dit que les mythes représentent des figures de la vie.
Mythe
Récit relatant des faits imaginaires non consignés par l'histoire, transmis parla tradition et mettant en scène des êtres représentant symboliquement des forces physiques, des généralités d'ordre philosophique, métaphysique ou social.
Évocation légendaire relatant des faits ou mentionnant des personnages ayant une réalité historique, mais transformée par la légende.
Construction de l'esprit, fruit de l'imagination, n'ayant aucun lien avec laréalité, mais qui donne confiance et incite à l'action.
Modèle parfait, type idéal représentant des symboles inhérents à l'homme ou des aspirations collectives.
Ou plus précisément, compte tenu de notre domaine de recherche : qu’est-ce qu’un mythe grec ? (L’Univers, les dieux, les hommes, page 8, ligne 29)
La première définition serait la plus appropriée puisque le bout de phrase : «des êtres représentant symboliquement des forces » est l’idéal.
Récit
Action de rapporter des événements.
Propos rapportant des événements
Œuvre littéraire narrant des faits vrais ou imaginaires.
Narration détaillée que fait un personnage d'événements passés qui ne sont pas représentés sur scène, mais qui sont importants pour le déroulement du drame.Claude Lévi-Strauss pourra affirmer, comme un constat d’évidence, qu’un mythe d’où il vienne, se reconnaît d’emblée pour ce qu’il est sans qu’on risque de le confondre avec d’autres formes de récit. (L’Univers, les dieux, les hommes, page 9-10)
La troisième définition serait la meilleure, mais en même temps, les deux premières seraient tout aussi valables. Dans le contexte suivant, l’auteur faitréférence à deux types de livres, et par conséquent, on ne connaît pas la nature des livres.
Poésie
Genre littéraire associé à la versification et soumis à des règles prosodiques particulières, variables selon les cultures et les époques, mais tendant toujours à mettre en valeur le rythme, l'harmonie et les images.
Chacune des espèces du genre traditionnellement distinguéesd'après le sujet, le ton, le style.
Art qui consiste en une combinaison de sonorités, de rythmes, de mots dans le but d’évoquer des images, d’exprimer des sensations, des émotions, des réflexions, de créer une expérience sensorielle unique.
Poème en vers, généralement court.
Les deux dernières définitions sont tirées du logiciel : Antidote.
Dès lors qu’en...
tracking img