Vers une économie sociale, le commerce équitable

Pages: 8 (1921 mots) Publié le: 22 juin 2009
Le commerce équitable résulte de la volonté d’acteurs multiples : producteurs des pays du Sud, associations du Nord et du Sud, ONG, industriels, importateurs, distributeurs, consommateurs et Etats.
Les militants du commerce alternatif dénonçaient l’utilisation du libre-échange au profit des grandes puissances et des multinationales, et la volonté des pays du Nord de protéger leur agriculture etleurs industries. Ce type de commerce leur apparaît alors comme le moyen de maximiser les profits des agents de production et de distribution tout en favorisant une consommation utile. Parallèlement à cette prise de conscience est dressé le constat des méfaits de l’aide au développement accordée aux pays pauvres, répartie en fonction des intérêts géopolitiques des Etats du Nord, notamment durantles années de la guerre froide.
En 1964, victimes de la chute des cours du café, les producteurs marginalisés lancent l’appel « Trade, not Aid » lors de la réunion de la CNUCED à New-Delhi. Ce slogan constitue le fondement du commerce équitable actuel.
Le premier magasin de commerce alternatif voit le jour en 1969 aux Pays-Bas. Le concept s’étend rapidement à l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse,la Belgique, la Suède et au Royaume-Uni.
L’association française Artisans du monde naît en 1974 et ouvre sa première boutique la même année. Outre la vente, elle poursuit deux objectifs : informer les consommateurs sur ce nouveau commerce et faire de « l’éducation au développement ».Les années 80 marquent un tournant. On parle désormais de commerce équitable. Cela devient un véritable mouvement :les consommateurs sont de plus en plus sensibles aux conditions de production dans les pays en voie de développement et aux questions environnementales. Ces années voient aussi l’effondrement du prix des matières premières, la pression des coopératives de production pour vendre plus est alors à son apogée. En 1988 naît l’association néerlandaise Max Havelaar (du nom du héros du roman de EdouardDouwes Dekker qui s’élève au XIXe siècle contre l’injustice du système colonial en Indonésie). Il s’agit du premier « logo » du commerce équitable. Ce nouveau courant souhaite garantir aux producteurs marginalisés une rémunération minimum supérieure aux prix du marché en les mettant directement en relation avec les importateurs européens classiques. L’association poursuit quatre objectifs :satisfaire les besoins élémentaires des petits producteurs et de leur famille (alimentaires, sanitaires, éducatifs, etc.), renforcer les organisations des producteurs du Sud, promouvoir le respect des droits de l’Homme au travail (lutte contre l’exploitation des enfants, l’esclavagisme, etc.) et favoriser la préservation de l’environnement. Le succès en supermarché est immédiat. En 1990, le label MaxHavelaar est adopté par la Belgique et en 1992, par la France. L’association est aujourd’hui présente dans 58 pays producteurs et dans 21 pays consommateurs.
Deux autres logos voient le jour : Transfair (en Allemagne en 1993) et Fair Trade (en Irlande et au Royaume-Uni en 1994). Les trois labels ont par la suite été unifiés au niveau européen par la FLO (International Fair Trade LabellingOrganization) .
Il faut toutefois attendre 2001 et le Consensus FINE pour qu’une définition harmonisée du commerce équitable soit proposée : il s’agit d’« un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect dans le but de parvenir à une plus grande équité du commerce international. Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions d’échange et engarantissant les droits des producteurs et des travailleurs salariés, en particulier ceux du Sud ».
Si personne ne niera la pertinence des objectifs poursuivis, on peut légitimement s’interroger sur l’impact économique du commerce équitable. Peut-on valablement parler d’une économie sociale à travers ce type d’échanges ?
Nous verrons qu’ayant profité de la volonté de la majeure partie de la communauté...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Maison de l' economie sociale et solidaire equitable et durable
  • Le commerce equitable
  • Commerce equitable
  • Commerce equitable
  • Le commerce équitable
  • Le commerce équitable
  • le commerce équitable
  • Commerce équitable

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !