vers

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6423 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mars 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
BACHELIER EN SOINS INFIRMIERS
2 e Année
Année académique 2013 - 2014

Soins infirmiers en Neurologie

Madame Vanbrabant

Institut Supérieur de Soins Infirmiers GALILEE • rue Royale 336 - 1030 Bruxelles • tél. +32 2 613 19 70

BACHELIER EN SOINS INFIRMIERS
2ème année
Année académique 2012-2013

Principes généraux de santé, de soins infirmiers spécialisés et exercices didactiquesSoins Infirmiers aux adultes

Soins infirmiers en neurologie

Mme Vanbrabant

 

Plan du cours :
1. Soins infirmiers au patient atteint de la maladie de Parkinson
2. Soins infirmiers au patient atteint d’un AVC

2

1. Soins Infirmiers au patient atteint de la maladie de Parkinson


La maladie de Parkinson est la maladie neurodégénérative la plus fréquente après la
maladied’Alzheimer.



Elle est présente sur les cinq continents et apparaît généralement vers 55-60 ans.



1 à 2% des français de plus de 65 ans sont victimes de la maladie de Parkinson et 3,4
% des plus de 75 ans sont atteints.



Le taux de mortalité des parkinsoniens est presque similaire à celui de la population
générale

Physiopathologie :


Le cerveau est constitué de plusieursdizaines de milliards de cellules appelées
« neurones ».



L’influx nerveux se déplaçant à l’intérieur d’un neurone est de nature électrique.



La communication entre les deux neurones fait appel à des phénomènes
biochimiques qui se produisent au sein d’une structure appelée synapse



Les neurones communiquent entre eux par l’intermédiaire de la fente synaptique,
minusculeespace franchi sous certaines conditions.



Lorsqu’un influx électrique atteint la terminaison d’un axone du neurone émetteur,
des neuromédiateurs sont libérés et se lient à des récepteurs post-synaptiques
présents sur les dendrites du neurone récepteur.

Il y a plus de 50 neurotransmetteurs: acétylcholine, noradrénaline, dopamine,
sérotonine,…

3





Contexte spécifique :
Lecervelet situé sous le cerveau, en arrière du tronc cérébral, comprend entre
autres:
o La substance noire où se disséminent les noyaux gris centraux
o La substance blanche
Les noyaux gris font partie de la voie extra-pyramidale. Ces différents noyaux sont
unis entre eux et chacun est en relation avec le cortex cérébral en haut et la moelle
épinière et le neurone moteur en bas.

Rôle desnoyaux gris :
Ils agissent sur l’activité motrice et plus particulièrement sur la régulation du tonus
musculaire et l’élaboration des mouvements automatiques non soumis à la volonté,
comme par exemple, le clignement des yeux ou le balancement des bras pendant la
marche.
Le neurotransmetteur est la Dopamine.

Dans la maladie de Parkinson :
Les neurones qui composent la substance grisedisparaissent progressivement.
4

Il y a diminution de la production de dopamine suite à la perte progressive des
neurones des noyaux gris centraux.
Critères de diagnostic de la maladie de Parkinson :
Examen clinique
– Tremblement de repos de faible fréquence
– Bradykinésie
– Rigidité et bonne réponse initiale à la L- Dopa
– Ces symptômes résultent du dysfonctionnement puis de la dégénérescencedes
neurones dopaminergiques de la substance noire, avec formation d’inclusions
nommées corps de Lewy dans ces neurones
– Examens diagnostiques:
– Scintigraphie du système dopaminergique (DaTSCAN)
– Résonance magnétique
Présence aussi de symptômes non moteurs :


Troubles du sommeil paradoxal



Troubles sensitifs (perte de l’odorat)



Constipation opiniâtre

Ces symptômespeuvent précéder de dizaines d’années l’apparition de signes moteurs qui,
eux, n’apparaissent que lorsque plus de 50% des neurones dopaminergiques sont perdus
4 phases d’évolution de la maladie :
Le stade de début
– problèmes liés à l’annonce du diagnostic
Le stade d’état
– apparition d’une rigidité significative
– fin progressive de la « lune de miel » (période d’excellente réponse aux...