Versailles et la monarchie absolue

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2580 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Versailles et la monarchie absolue

Introduction :

Tel père, tel fils : la même passion anime Louis XIII et Louis XIV. Mais ce qui n’est pour Louis XIII qu’un petit ermitage réservé à la chasse et à l’intimité, va devenir par la volonté du Roi Soleil la résidence de la Cour de France pendant plus de cent ans.

Louis XIV, que l’on imagine toujours résidant à Versailles «tâte» de nombreusemaisons (Louvre, Tuileries, Vincennes, Saint Germain, Fontainebleau, Chambort, Saint-Cloud) reçues en héritage avant de s’y fixer pour la plus grande partie de l’année en 1682.
Saint Simon : «L’amour de Mme de Lavallière, qui fut d’abord un mystère, donna lieu à de fréquentes promenades à Versailles (...). Le Roi y allait une ou deux fois la semaine, en très petite compagnie».
A Vaux leVicomte, château du surintendant Fouquet, le luxe insolent et si beau, tout autant que l’harmonie et la grandeur de l’ensemble qui ont frappé Louis XIV sont le fait d’un trio talentueux : Louis le Vau, architecte, André le Nôtre, jardinier, Charles le Brun, premier peintre et coordonateur. C’est aussi de l’accord de ces trois hommes que naîtra l’unité de style de Versailles.
Le 6 mai 1682, ils’installe dans un château en chantier, mais dont chacun bien vite, va comprendre qu’il s’agit de la nouvelle résidence royale.

Versailles, un représentation de l’absolutisme

L’architecture, reflet d’un pouvoir centralisé

1682 : Louis XIV s'installe dans le Château de Versailles. C'est à Versailles que, pour la première fois dans l'histoire de France, le roi, le gouvernement et les grandsseigneurs sont réunis en un même lieu, qui devient le coeur du royaume. Heurté par sa visite du château de Vaux-le-Vicomte, magnifique résidence de son ministre Fouquet, Louis XIV entend créer à Versailles un palais qui n'a pas de comparaison dans le royaume et même en Europe. Le bâtiment doit consacrer la grandeur du roi et de son règne.

La manière dont Louis XIV organise l'espace reflète sa volontéde centraliser le pouvoir et de faire régner l'ordre dans tout le pays : la ville, le château, les jardins comme le parc se développent symétriquement de part et d'autre de l'axe principal, qui structure le domaine depuis sa création. Les allées du parc convergent vers les jardins, tandis que les avenues de la ville forment une patte d'oie conduisant au château.

En 1701, Louis XIV installe sachambre au centre du château. Le lit, placé exactement au centre du palais est tourné vers la ville dans le prolongement de l’axe central du palais Dans le château placé en sur éminence, le roi, du centre de son palais, ordonne toute la société. Par ce geste symbolique, il confirme ce que le plan de Versailles laisse clairement apparaître : le roi est le coeur du royaume. Dominant les jardins etla ville, il maitrise la nature et gouverne les hommes, par l'intermédiaire de ses ministres, installés dans les ailes qui longent la Cour royale. La chambre du roi est d’une certaine façon le coeur du royaume, l’autel et le sanctuaire de la royauté : l’espace royal était séparé du reste de la chambre par une balustrade comme l’autel d’une église. la chambre abritait le culte quotidien des deuxcorps du roi: le roi physique, objet de la dévotion apparente des courtisans (lever, coucher), mais aussi le roi symbolique, qui incarnait en sa personne le principe de l’Etat.

Louis XIV sait que la splendeur des bâtiments qu'un roi fait construire est un instrument politique. Cela passe aussi par toute la symbolique qui entoure le château de Versailles, autour du culte du Roi soleil.

Lamystification de la royauté

Dans les années 1670, l’austère pavillon de chasse de Louis XIII était devenu une énorme entreprise à la gloire du roi. Car tout ici, le château, le parc, mais aussi la ville majestueuse qui commençait à s’élever face à la vaste cour d’honneur, était doté d’une signification politique. Le château apparaît comme une œuvre de « propagande » pour reprendre le mot de...
tracking img