Vert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1157 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 octobre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
VERT : Elodie Bleu : Manal Rose : Kmar

L’argent est le deuxième grand thème dans ce roman après les femmes.
Dès le début l’auteur fait référence à l’argent et on peut constater que le personnage principal Georges Duroy est pauvre : on peut citer « il lui restait juste en poche 3 francs 40 pour finir le mois ». On peut également voir qu’il est pauvre car il s’interroge sur le prixde la nourriture (je cite) : « il réfléchit que les repas du matin étant de 22 sous, au lieu de 30 que coutaient ceux du soir, il lui resterait en se contentant des déjeuners 1 francs 20 centimes ». Mais malgré sa pauvreté, on constate que Duroy est très imbu de sa personne car il marche la tête haute et lance des regards hautains aux femmes.
Son parcours va également être chiffré selonl’évolution de ses finances.
Après avoir errer dans les rues de Paris avec le peu d’argent qu’il lui reste, Duroy rencontre par hasard Forestier, son ancien compagnon d’armes qui l’aide en lui prêtant 40 francs (que Forestier ne reverra d’ailleurs jamais). Au lieu d’économiser, Duroy dilapide cet argent en quelques jours et se retrouve à nouveau avec seulement 6 francs 50. C’est aussi grâce à Forestierque Duroy trouve un travail au journal « La Vie Française » où il monte un peu plus en grade et gagne ainsi plus d’argent.
A partir de là, Duroy va tout faire pour construire son ascension dans le monde avec pour objectif d’être le plus riche. En effet, il rêve de faire fortune rapidement mais malgré cette forte ambition, Duroy remet à plus tard ses projets d’économie (je cite) : « la fortunerapide que Duroy avait espéré lui semblait bien lente à venir ».
L’argent de son premier article (340 francs) est rapidement dépensé. Duroy ne se rend pas compte que l’argent n’est pas eternel. En effet, son rapport à l’argent (c'est-à-dire la façon dont il voit l’argent) est assez spécial, il aime l’argent pour ce qu’il (l’argent) représente, en tant que symbole de la vie sociale. Il n’accumulepas l’argent pour le plaisir d’en posséder mais surtout pour pouvoir profiter des plaisirs de Paris.
Duroy est donc promu reporter mais sans argent, il vit alors au jour le jour en attendant de trouver d’autres moyens pour en avoir.
Ensuite Duroy prend Mme de Marelle comme maîtresse et se rend compte que les femmes peuvent être utiles pour avoir de l’argent et aussi pour monter dans la viesociale. Mme de Marelle bouleversée par la « misère » de Duroy va lui donner de l’argent pour qu’il puisse s’en sortir. Elle paye le restaurant, un appartement Rue de Constantinople pour Duroy et glisse de l’argent dans ses poches suite à son aveu de difficulté financière. Malgré la gentillesse de sa maîtresse, il varapidement se retrouver sans argent et avec des dettes envers les autres. Duroy va alors faire preuve de beaucoup de lâcheté (notamment en usant de son charme pour ne pas payer une prostituée) pour recevoir de l’argent et de la reconnaissance comme si sa réputation d’homme à femme ne suffisait pas à ses désirs de reconnaissances.
Mais après cette période de misère, Duroy va réussir à mettre del’argent dans ses comptes malgré son gout pour la dépense. Après, il commencera à vraiment s’enrichir.
Tout d’abord, la mort de son ami et supérieur Charles Forestier permet à Bel-Ami de passer d’échotier à chef des échos, ce qui lui fait gagner 1200 francs par mois. De plus, il prendra à cette époque Mme Walter, la femme de son grand patron comme maîtresse ce qui l’aidera encore à monter. Puis ilquittera Mme de Marelle, épousera Madeleine Forestier et va s’enrichir encore plus avec les 40000 francs de dot et avec l’appartement déjà meublé et payé. (Rappelons que Madeleine était la femme de feu « l’ami » de Duroy. Ce même ami qui lui a permit de monter en grade).
Bon, en effet Madeleine va l’aider à connaître des gens dans le milieu de la politique et de l’économie. Ces nouveaux...
tracking img