Vian

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 147 (36623 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Vernon Sullivan (Boris Vian)

J’IRAI CRACHER SUR VOS TOMBES

(1946)

Table des matières

PRÉFACE .................................................................................. 4 I ................................................................................................. 6 II .............................................................................................. 14 III............................................................................................26 IV .............................................................................................28 V .............................................................................................. 31 VI .............................................................................................46 VII...........................................................................................50 VIII .......................................................................................... 54 IX ............................................................................................. 59 X .............................................................................................. 65 XI.............................................................................................70 XII ........................................................................................... 75 XIII .......................................................................................... 87 XIV ..........................................................................................94 XV.......................................................................................... 101 XVI ........................................................................................ 108 XVII ........................................................................................ 117 XVIII ..................................................................................... 122 XIX.........................................................................................131

XX.......................................................................................... 133 XXI ........................................................................................ 135 XXII ....................................................................................... 139 XXIII......................................................................................141 XXIV ...................................................................................... 144 À propos de cette édition électronique ................................. 145

–3–

PRÉFACE

C’est vers juillet 1946 que Jean d’Halluin a rencontré Sullivan, à une espèce de réunion franco-américaine. Deux jours après, Sullivan luiapportait son manuscrit. Entre-temps, il lui dit qu’il se considérait plus comme un Noir que comme un Blanc, malgré qu’il ait passé la ligne ; on sait que, tous les ans, plusieurs milliers de « Noirs » (reconnus tels par la loi) disparaissent des listes de recensement, et passent au camp opposé ; sa préférence pour les Noirs inspirait à Sullivan une espèce de mépris des « bons Noirs », de ceux dont lesBlancs tapotent affectueusement le dos dans la littérature. Il était d’avis qu’on peut imaginer et même rencontrer des Noirs aussi « durs » que les Blancs. C’est ce qu’il avait personnellement essayé de démontrer dans ce court roman dont Jean d’Halluin acquit les droits complets de publication sitôt qu’il en eut pris connaissance par l’intermédiaire d’un ami. Sullivan hésitait d’autant moins àlaisser son manuscrit en France que les contacts déjà pris par lui avec des éditeurs américains venaient de lui montrer la vanité de toute tentative de publication dans son pays. Ici, nos moralistes bien connus reprocheront à certaines pages leur… réalisme un peu poussé. Il nous paraît intéressant de souligner la différence foncière qu’il y a entre celles-ci et les récits de Miller ; ce dernier...
tracking img