Victor hugo chatiment

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1319 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Victor Hugo, Châtiments (1853), « Au peuple »

OBJECTIFS ET INTÉRÊTS DE L'ÉTUDE DU TEXTE

Un texte poétique mêlant l'éloge et le blâme: une comparaison constante entre le peuple et l'océan, à travers de nombreuses similitudes; un mélange d'éléments positifs et d'éléments négatifs. • Un appel à la révolte: un texte engagé dans lequel le jeu des similitudes doit conduire à un réveil armé etrésistant.

L'identification de il et de tu

Le texte a pour titre «Au peuple », ce qui laisse penser que le destinataire du poème est le peuple français de 1853, c'est-à-dire tous ceux qui vivent sous le régime de Napoléon III, qui s'est emparé du pouvoir le 2 décembre 1851 par un coup d'État. L'identité du destinataire est confirmée par l'exclamation du vers 24, Ô Peuple, le mot étant écritavec une majuscule. On peut donc conclure que dans le texte, la seconde personne, très fréquemment utilisée, désigne toujours ce peuple. Que désigne alors la troisième personne, Il, mot lui aussi récurrent et constamment mis en relation avec tu? L'identification de Il ne se fait que progressivement, par association d'idées et d'images: les mots mouvement (v. 3), souffle (v. 4), profondeur glauque(v. 6), gouffres (v. 7), chavire (v. 9), navire (v. 10), onde, lame (v. 17), écume (v. 23) apportent des éléments de réponse dont la totalité permet de dire qu'il s'agit de l'océan, qui n'est jamais clairement nommé. L'élément définitif qui permet de l'identifier est la double référence à la grève (v. 25) et à la marée (v. 26).
•• L'identification de Il, l'océan, et de Tu, le peuple, éclaire unerelecture du texte et élucide les constantes comparaisons qui donnent à l'ensemble un rythme binaire, à partir du constat Il te ressemble (v. 1).

L’expression des ressemblances entre tu et il

Le texte commence par un constat, celui d'une ressemblance entre deux éléments: Il est l'océan, élément comparé, tu est le peuple, élément comparant (élément de référence). On sait donc, dès cetteaffirmation, comment fonctionne la comparaison. S'adressant au peuple en le tutoyant, V. Hugo met en relief tout ce qui peut alimenter une comparaison entre l'océan, qu'il a sous les yeux, et ce peuple auquel il s'adresse. On peut observer la manière dont se mettent en place les analogies. Jusqu'au vers 9, ces analogies restent implicites parce qu'il n'est question que de Il, sujet de différents verbesd'état ou de possession: Il te ressemble (v. 1), Il est (v. l, 2), Il a (v. 3, deux fois, v. 7).
Il revient au lecteur de trouver sur quoi portent les ressemblances entre le peuple et l'océan, ressemblances qui mettent en relief le caractère contradictoire des comportements: les analogies portent en effet sur la coexistence de contraires, exprimés par des antithèses comme la juxtaposition deterrible et pacifique (v. 1), par le chiasme du vers 4 qui rapproche et oppose les termes Apaisé et agité, les mots harmonie et cri rauque (v. 5), qui s'opposent aussi. D'autres antithèses apparaissent plus loin dans le texte, soulignant encore des points communs entre l'océan et le peuple: existence alternée de la grâce et de la rudesse (v. 21), illustrée par les actions opposées de déraciner etd'épargner (v. 22). Parmi les autres ressemblances, on trouve l'expression, commune aux deux éléments, de l'immensité à travers les hyperboles infini, magnifique, immensité (v. 2-3), la présence de monstres (v. 6), de gouffres (v. 7) et la mort assurée pour ceux qui s'opposent à lui (à l'océan, donc au peuple).

À partir du vers 10, les analogies et les similitudes deviennent plus explicites grâce àla présence d'un lien de comparaison qui revient régulièrement sous la forme de comme toi aux vers 10, 11, 15, 23. Le rapprochement est également marqué par aussi bien que (v. 17), qui rapproche l'onde de l'océan et le glaive du peuple autour du mot lame (v. 17).
On peut alors mettre plus nettement en relief ce qui rapproche le peuple et l'océan: la capacité de détruire, l'un le despote,...
tracking img