Victor hugo : cromwell

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (334 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de synthèse sur la préface de Cromwell de Victor Hugo, parfaite pour réviser l'oral de Français au Bac.

Extrait:

Victor Hugo est le chef de file du mouvement romantique. Poète etauteur dramatique, il cherche à créer une nouvelle forme théâtrale : le Drame Romantique. Il est influencé par les auteurs Allemands et Anglais (Lessing, Schiller, Shakespeare et Diderot). Ils'inscrit alors dans cette querelle qui oppose les classiques, les anciens et les modernes. Pour Victor Hugo, le drame romantique vise à prendre en compte sa propre époque et ses bouleversementshistoriques et remet ainsi en cause le théâtre classique au nom de la liberté et de la vérité historique.
La préface de Cromwell, avant même la Bataille d'Hernani et Ruy Blas, se présente comme unvéritable manifeste. Cromwell est une pièce démesurée qui comporte 6000 vers et 70 personnages, il s'agit d'une riche réflexion sur le pouvoir. C'est sa préface qui l'a rendue célèbre.
Dansl'extrait proposé, le poète romantique fustige la règle des trois unités au nom de la liberté et de la vérité historique.

Problématiques : En quoi cette préface pouvait elle susciter le débat, lapolémique ? En quoi cette préface est-elle novatrice ?

I – La remise en question des fondements du théâtre classique.

Dans le passage étudié, Hugo remet en cause les principes du théâtreclassique. Il remet plus particulièrement en cause la règle des trois unités. Il s'oppose dans un premier temps à l'unité de lieu (ligne 1 à 25), dans un second temps à l'unité de temps (ligne 28 à40), puis dans un troisième temps à l'unité d'action (ligne 41 à la fin). Son argumentation est claire et organisée (...)

Plan:

Introduction

I) Remise en question des fondements duthéâtre classique
II) Un manifeste du drame romantique
III) Dimension polémique et didactique de la préface

Conclusion

Copyright Oodoc - Victor Hugo : Cromwell : commentaire de la préface...
tracking img