Victor hugo, les contemplations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1904 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Texte 1 : VICTOR HUGO : IV, III « Trois ans après » (12 dernières strophes depuis « Maintenant je veux qu’on me laisse »)
Intro : (toutes intro d’un poème du livre IV commencent par le rappel du drame). Léopoldine meurt (rappel de l’histoire). Ce poème est situé juste après la page blanche où est inscrit la date de la mort de Léopoldine ce qui contribue à lui donner une certaine importance. Cepoème a été rédigé en novembre (le mois des morts) 1846 c’est-à-dire 3 ans après la mort de Léopoldine, nous ne sommes pas certains de l’authenticité de cette date car pour un certain nombre de poème nous avons eu la preuve qu’ils n’ont pas été rédigé à la date indiquée. Cependant, au moment où Victor Hugo a composé ce recueil il a voulu nous donner l’impression que ce soit la vraie date. Nousétudierons qu’un extrait de ce poème c’est-à-dire les 12 dernières strophes qui sont précédées de 20 quatrains d’octosyllabes qui évoquent la souffrance et le découragement du poète, le souvenir et l’amour de Léopoldine ainsi que la révolte contre Dieu.
I] Un dialogue avec le lecteur
* L’énonciation
Les pronoms et adj. Mettent en présence le lecteur et le poète. Dans la 1ère strophe de l’extrait,le lecteur est mis en évidence par le pronom indéfini «on » et ensuite à plusieurs reprise par le pronom personnel « vous ». Le poète est évoqué par le pronom personnel « il » de la strophe 3 + multiplicité d’adj. Possessifs « me », « m’ », « ma », « moi » + pronom personnel « je » (réf au romantisme : lyrisme personnel et exaltation du moi). On a donc une mise en présence du poète et des lecteurs.*Les discours indirects et les styles oratoires
Le poète parle car c’est lui qui écrit le poème. Quant aux lecteurs, ils s’expriment par le discours indirect et par le registre oratoire. Le discours indirect assure la prise de parole des lecteurs dans la strophe 2 : « vous me dites qu’… », Les paroles des lecteurs sont rapportées : la proposition subordonnée continue bien jusqu’ à la strophe 5.De même dans les 3 dernières strophes « vous voulez que… ». On peut donc bien dire qu’il y a un dialogue entre le poète et les lecteurs. De plus, les paroles des lecteurs semblent avoir une importance (il y a 7 strophes consacrées aux paroles du lecteur sur 12) grâce au registre oratoire. On a une utilisation de phrases longues et complexes (strophes 2, 3, 4,5 est constituée d’une propositionprincipale avec 6 propositions subordonnées = une seule phrase). Toutes les ponctuations sauf le point sont des ponctuations faibles qui ne marquent pas obligatoirement la fin de la phrase, même dans les 4 dernières strophes où il y a 2 phrases : 1 PP+ 3PS de temps et 1PS d’objet et 2 PP+5PS objet). Les passages où il y a la parole aux lecteurs sont marqués par des phrases longues et complexes. Il ya aussi la ponctuation, exclamative ici surtout : il y a 14 phrases exclamatives dans les passages où la parole est au lecteur. Enfin, il y a aussi des anaphores (strophes 3, 9, 10, 11,12). Il y a donc un dialogue entre le poète et les lecteurs qui parlent chacun.
II] La fonction du poète
*L’inspiration divine
La fonction du poète c’est une question récurrente dans la littérature car un certainnombre de poètes se sont posé cette question. La fonction = ce à quoi sert quelque chose ou quelqu’un. Ici : à quoi sert le poète, la poésie ? Chacun a une rép différente. Par ex : François Malherbe (poète français 1555-1628) s’est posé cette question et pour lui le poète ne sert à rien, il dit « Un bon poète n’est pas plus utile à l’état qu’un bon joueur de quille ». Par ailleurs, pour Joachimdu Bellay (1522-1560) le poète a pour rôle d’enrichir, d’atteindre la beauté par les mots, pour lui, la poésie, c’est de l’art autant que la peinture ou la sculpture. De plus, Du Bellay pense que le poète a pour fonction de défendre la langue dans laquelle il écrit. On va donc découvrir, quelle est à la fonction du poète selon Victor Hugo. La 1ère chose qui est évoquée, c’est l’inspiration...
tracking img