Victor hugo, les feuilles d'automne, 1831

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1094 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
Victor HUGO, Les feuilles d’automne, 1831
-------------------------------------------------
    Victor Hugo, auteur complet (romancier, dramaturge) et engagé (Le dernier jour d'un condamné) est aussi un adepte de la poésie qu’il définit comme « ce qu’il y a d’intime en tout » dans la préface de son recueil Odes et ballades (1828) évoquant lesentiment de mal-être et de mélancolie propre aux romantiques. Il annonce ainsi dans la préface qu’il s’agira « de vers sereins et paisibles [...] des vers de l’intérieur de l’âme » et comme un « regard mélancolique sur ce qui est, ce qui a été ». En somme, ce recueil est dominé par le thème de la fuite du temps comme on le constate dans ce dernier poème composé de 4 quatrains en alexandrins auxrimes suffisantes et croisées. Les 6 poèmes de « Soleils Couchants » présentent une méditation sur la condition humaine face à la nature et plus particulièrement au couché de soleil d’où le thème principal de la fuite du temps, caractéristique du romantisme. Dans un première temps nous parlerons de la fuite du temps pour ensuite parler de son influence positive sur la nature pour enfin terminer del’impact négatif qu’il a sur l’homme.
-------------------------------------------------
D’une part l’auteur utilise beaucoup le champs lexical du temps, particulièrement dans le premier quatrain avec les mots, « ce soir », « demain », « le soir, et la nuit » …
-------------------------------------------------
De plus l’auteur utilise le présent dans tout le poème, cela met en avantl’omniprésence du temps (c’est le thème principal de ce poème).
-------------------------------------------------
Le titre qui a une importance capitale dans ce poème, il annonce le thème, « le soleil s’est couché ce soir dans les nuées » fait référence à la journée qui se termine, au temps qui passe. Ce titre est d’ailleurs rappelé dans le texte dès le premier vers.-------------------------------------------------
Les mots « soirs, nuits, aubes, jours » sont les mots qui représentent le temps envisagé dans se suite comme l’indique le mouvement du premier quatrain ; il a une énumération des différents moments de la journée avec les articulations chronologiques « et », « puis » qui sont des anaphores qui répétés dans un même quatrain met en valeur la rapidité du temps.-------------------------------------------------
L’auteur utilise également du futur dans les verbes de mouvement tels que « viendra », « passeront » qui mettent l’accent sur la fuite du temps.
-------------------------------------------------
Tous ces mouvements sont soulignés par des images, des personnifications. La phrase « pas du temps qui s’enfuit » montre l’accentuation du pouvoir du temps.-------------------------------------------------
Il y a une évocation de la rivière avec le vers « fleuve d’argent ».
-------------------------------------------------
La forme du poète qui met en avant la fuite du temps ; utilisation du rythme binaire mais hémistiche en 2, cela met en avant une accélération du temps. Il y a également l’utilisation d’énumération avec les parallélismes et l’enjambement des vers 5,6, 7 et 8, ce qui fait un effet de vitesse, de rapidité.
-------------------------------------------------
Ainsi le thème de la fuite du temps dominant est à l'origine de sentiments variés comme la mélancolie, l'amertume, la nostalgie, d'autant plus que l'auteur met l'accent sur les conséquences positives de la fuite du temps sur la nature.
-------------------------------------------------II -
On remarque d’après ce poème que la nature est affectée par le temps « ridée », mais suivi de « non vieillis » qui annule le sens péjoratif de l’adjectif. La nature ne subit donc pas l’influence négative du temps, celle-ci reste immuable, semblable à elle-même.
Son influence positive est mise en valeur par les marques de la permanence « toujours », « sans cesse ». De plus on a...
tracking img