Victor hugo ultima verba

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1650 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 juin 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Lecture linéaire
Victor Hugo_Ultima verba

Introduction
Ce dernier poème du livre 7, dont le titre signifie justement " Dernières paroles ", a été écrit alors qu'une amnistie était proposée aux proscrits qui feraient acte de soumission à l'empereur. Nous sommes en décembre 1852 et Hugo sait que certains exilés rentrent alors en France. Le texte a donc un double destinataire : Louis-Napoléond'abord mais aussi les autres bannis dispersés en Algérie ou à Cayenne. Il a d'ailleurs toutes les caractéristiques d'une " lettre ouverte ", c'est-à-dire d'un écrit adressé à un lecteur précis et, au-delà, à un public prêt à entendre une argumentation et une critique.
1. L'art du rhétoricien
Les destinataires du texte sont d'emblée nommés : " Mes nobles compagnons " (vers 1). L'adjectifépithète souligne la force des liens tirés d'une expérience passée et commune. Il ménage en outre, par avance, les susceptibilités que certains arguments à venir risque de provoquer. Ainsi, Hugo se sert de la prétérition : il feint de ne pas vouloir dire ce que, néanmoins, il va dire clairement et avec force. Cela peut se traduire ainsi : " Je vous annonce que je ne vais pas vous accuser de céder à l'offrequi vous est faites et pourtant je vais multiplier les arguments en faveur du non à l'offre qui nous est faite ". " Nobles ", ces compagnons ont partagé avec le poète une décision unique (compagnon signifie originellement d'ailleurs avec qui on partage le pain) :
Bannis, la République est là qui nous unit. (vers 2)
C'est au souvenir de cette expérience passée que le poète en appelle pourrefuser de rentrer. Il s'agit de susciter et la réflexion (mêlée de provocation) et l'émotion, dans un savant dosage.
Cette première strophe est donc entièrement au service d'un art oratoire du plus saisissant effet. En effet, la prétérition est un procédé très rhétorique. Il ouvre une brèche entre ce qui est dit (l'énoncé) et l'action d'énoncer (l'énonciation) sur laquelle Hugo attire fortementl'attention. Les précautions oratoires se multiplient :
J'attacherai la gloire à tout ce qu'on insulte ;
Je jetterai l'opprobre à tout ce qu'on bénit ! (vers 3-4)
L'invention verbale dans ce poème réside surtout dans cette feinte de langage qui va permettre de préciser, de l'intérieur, les caractéristiques de la voix qui s'exprime :
Je serai, sous le sac de cendre qui me couvre,
La voix qui dit :malheur ! la bouche qui dit : non ! (vers 5-6)
" Voix ", " bouche ", le poète désigne d'abord son art par sa manifestation physique, acoustique comme un prophète d'autrefois revenu parmi les vivants. Empêché de parler, " sous le sac de cendre " de la censure, ce banni peut parler d'une voix qui est différente de celle des autres. Hugo ne consacre pas deux strophes à définir les conditions depossibilité de son poème par hasard. L'exil a fait de lui bien plus qu'un homme politique : un sage. Le rôle qu'il se donne est bien plus complexe qu'autrefois. Son message n'est donc pas seulement politique mais religieux et philosophique. Le poète incite à voir plus loin, à prolonger l'exil pour que revienne la République. C'est pourquoi sa voix se hisse à la hauteur de cet espoir politique.
2. Unepièce maîtresse du dispositif
Poème de conclusion (du moins dans l'édition de 1852), " Ultima verba " porte en puissance l'ensemble du recueil. Il doit aller plus loin que toutes les autres pièces, sonner plus fort, marquer plus profondément le lecteur. C'est pourquoi il reprend plusieurs thèmes du livre : la folie criminelle du neveu (" Moi, je te montrerai, César, ton cabanon. " vers 8,allusion à la cellule où l'on enfermait les fous autrefois) ; réciproquement l'amour et la nostalgie du pays (" O France ! France aimée qu'on pleure toujours " vers 14) ainsi que la solitude de l'exilé (" J'accepte l'âpre exil ", vers 21). Mais ces mots déjà lus, ces images déjà formées ailleurs servent ici le projet de convaincre des lecteurs précis de s'abstenir de rentrer d'exil pour rester dans...
tracking img