Victor hugo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6557 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation «  Victor Hugo, l’homme siècle »

À travers ses œuvres ont voit les modes de l’époque : notre dame de paris ( moyen age), les orientales ( Orient) etc..
Mais également les differentes situations politiques du 19eme siècle. ( Napoléon, « ce siècle avait 2 ans », etc.. )

Cet histogramme des publications hugoliennes toutes catégories confondues montre un Hugo en proie àl’histoire et aux commémorations. C’est tout un, puisque la commémoration inscrit le temps dans le temps, fait événement de la mémoire, suture l’histoire-discours à l’histoire réelle. Les faits et les personnages historiques en ont donc le monopole, comme des anniversaires et des fêtes. La littérature n’y a pas droit parce que les œuvres se lisent au présent même si l’auteur a disparu –et sont pour cetteraison réputées éternelles. En s’emparant de Hugo, la commémoration n’affirme donc pas l’excellence de ses livres mais son appartenance à l’histoire et le consacre, malgré la contradiction, écrivain historique.
Au prix, parfois, d’une réduction à cet homme politique qui, moins heureux que Schoelcher, aurait eu pour premier mérite d’être le précurseur de Robert Badinter, mais non sans uneprofonde justesse. En le commémorant, nous posons que son œuvre fut événement et que Les Misérables, par exemple, doivent moins être traités comme Les Regrets, les Essais ou  la Recherche que comme la prise de la Bastille. Sans grand risque de désaveu de sa part.
Sans doute n’avait-il pas prévu que les combats où tombèrent « ceux qui pieusement sont morts pour la patrie » donneraientrétroactivement valeur de prodrome d’une révolution et nom de bataille à Hernani et il n’a pas non plus conçu lui-même cette cérémonie de 1881, mère de toutes les célébrations, où il fut commémoré tout vif. Mais il avait fait de la censure de Marion de Lorme une affaire d’Etat et mené la contre-attaque avec les mêmes troupes qu’insurgeraient les ordonnances, de sorte que si la conversion de l’initiativeartistique d’Hernani en événement historique ne fut certes pas voulue, elle ne fut pas non plus fortuite. De même, toute la conduite de Hugo depuis 70, de l’achat du képi au siège de sénateur accepté sous condition de liberté de parole en faveur des communards condamnés, en passant par la longue campagne pour leur amnistie, la résistance à Mac-Mahon, toutes les œuvres et l’interminable exil, avaientrendu inévitable que la victoire électorale des républicains ne fût pas autrement fêtée que par l’hommage au plus ancien, au plus rigoureux, au plus prestigieux et au plus familier d’entre eux. Depuis, la République connaît trois célébrations : tous les ans, le 14 juillet fête sa fondation, le 11 novembre sa préservation et, tous les 50 ans, elle commémore en Hugo le siècle qu’il lui fallut pours’imposer.
En un mot, le statut public de Hugo, le mode de sa présence dans la conscience –j’allais dire nationale mais, pour lui, elle s’étend au-delà sans renoncer à être française-, résulte de la relation particulière que l’intrication de sa vie et de son action avec ses œuvres a instituée entre lui et l’histoire.

*

La durée de sa vie y est pour beaucoup qui, soulignée, sanctionnée etencore étendue par l’œuvre, fait de lui l’homme siècle. Il a connu Chateaubriand et Clemenceau, Verlaine et le chancelier Pasquier[1]. Sa précocité l’autorise à faire coïncider, dans Les Misérables, ses débuts avec Waterloo, la date de sa naissance et sa parenté à absorber dans un « moi » impérialement spéculaire la résolution despotique du conflit révolutionnaire originel[2]. Sa longévité luipermet de confondre sa mort avec la fin du « siècle éclatant » mais il prend soin, pour plus de sûreté, que la publication de ses œuvres inédites porte sa présence jusqu’à la confirmation historique de sa clairvoyance politique. Surtout, à coups de paris audacieux –1830 et 1851, de calculs minutieux –1870-, de choix rigoureux –1859 et 1871, il ajuste si parfaitement sa carrière au rythme de...
tracking img