Vie de ciceron

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 77 (19240 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Que pourrions-nous dire sur Cicéron, qui n'ait été dit avant nous et mieux que nous ne saurions le faire ? La vie qu'on va lire est d'ailleurs un tableau complet. On y voit un homme plus remarquable par l'étendue et par les facultés extraordinaires de son intelligence que par le caractère et par la pénétration. Si Cicéron avait été plus homme d'action qu'orateur, il eût, donné moins de prix auxlouanges et il eût accordé moins de confiance aux promesses. Il fut dupe des unes et des autres. Plaignons-le d'avoir vécu dans des temps où la ligne de conduite à tenir pour un bon citoyen était quelquefois aussi peu nette que périlleuse. L'orateur put se tromper ; mais animé d'un sincère et profond amour du bien, il n'eut d'autre guide que la voix de sa conscience. Sa lutte contre Catilina n'estpas seulement un triomphe oratoire, c'est une action courageuse dans laquelle il a exposé sa vie, et sauvé les institutions républicaines. Il échoua contre César et contre Octave ; mais tout conspirait pour eux. Le pouvoir d'un seul était devenu le vou des peuples et la nécessité des temps. Rappelons quelques-unes des dates de la vie du grand orateur romain. On place en 107 la naissance deCicéron. Il avait 21 ans lorsqu'il fut envoyé eu Sicile ; à 37 ans, il prononça les Verrines. Son consulat occupe l'année 63 av. J.-C., et il mourut le 7 décembre 43, à l'âge de 64 ans.

I. La mère de Cicéron se nommait Helvia : elle était d'une famille distinguée, et soutint, par sa conduite, la noblesse de son origine. On a sur la condition de son père des opinions très opposées : les uns prétendentqu'il naquit et fut élevé dans la boutique d'un foulon ; les autres font remonter sa maison à ce Tullus Attius qui régna sur les Volsques avec tant de gloire. Le premier de cette famille qui eut le surnom de Cicéron fut un homme très estimable ; aussi ses descendants, loin de rejeter ce surnom, se firent un honneur de le porter, quoiqu'il eût été souvent tourné en ridicule. Il vient d'un mot latinqui signifie pois chiche ; et le premier à qui on le donna avait à l'extrémité du nez une excroissance qui ressemblait à un pois chiche, et qui lui en fit donner le surnom. Cicéron, celui dont nous écrivons la vie, la première fois qu'il se mit sur les rangs pour briguer une charge, et qu'il s'occupa des affaires publiques, fut sollicité par ses amis de quitter ce surnom et d'en prendre un autre ;mais il leur répondit, avec la présomption d'un jeune homme, qu'il ferait en sorte de rendre le nom de Cicéron plus célèbre que ceux des Scaurus et des Catulus. Pendant sa questure eu Sicile, il fit aux dieux l'offrande d'un vase d'argent, sur lequel il fit graver en entier ses deux premiers noms, Marcus Tullius ; et au lieu du troisième, il voulut, par plaisanterie, que le graveur mît un poischiche. Voilà ce qu'on dit de son nom.

II. Sa mère le mit au monde sans travail et sans douleur ; il naquit le 3 de janvier, jour auquel maintenant les magistrats de Rome font des voux et des sacrifices pour la prospérité de l'empereur. Il apparut, dit-on, à sa nourrice un fantôme qui lui dit : Que l'enfant qu'elle nourrissait procurerait un jour aux Romains les plus grands avantages. On traiteordinairement de rêves et de folies ces sortes de prédictions ; mais le jeune Cicéron fut à peine en âge de s'appliquer à l'étude, qu'il vérifia celle-ci. L'excellent naturel qu'on vit briller en lui le rendit si célèbre entre ses camarades, que les pères de ces enfants allaient aux écoles pour le voir, pour être témoins eux-mêmes de tout ce qu'on racontait de son grand sens et de la vivacité de saconception ; les plus grossiers d'entre eux s'emportaient même contre leurs fils, quand ils les voyaient, dans les rues, mettre, par honneur, Cicéron au milieu d'eux. II avait reçu de la nature un esprit né pour la philosophie et avide d'apprendre, tel que le demande Platon : fait pour embrasser toutes les sciences, il ne dédaignait aucun genre de savoir et de littérature ; mais il se porta...
tracking img