Vigne et vin en tunisie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (786 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« La Tunisie 37e producteur mondial et 27e exportateur » La belle affaire !

Les chiffres annoncés sont prêts de la réalité, mais ne donnent aucune indication sur la situation réelle du secteurvitivinicole.

En effet vous citez une production record en 1964 de 1.800.000 hls, avec une surface de 45.000 ha (faut-il le préciser), nous sommes actuellement au niveau de 9.000 ha (secteur de lafilière vinicole). Si cela continu la Tunisie sera importatrice de vin en 2012 (dixit MR le Directeur Général du GIF le 4 Décembre 2009 à la réunion du Gouvernorat de Nabeul sous la présidence deMonsieur Le Ministre de l’Agriculture) pour combler le déficit et assurer l’approvisionnement de son marché touristique(7,5 millions de touristes), à moins que la production de la bière continue deprogresser et continuera de combler le vide créé par le secteur viticole(en déperdition).

En effet, le secteur en 1996( année à mildiou) où la production vinicole a chuté (moins que la consommation dumarché et arrêts des exportations). La consommation du vin était à égalité avec celle de la bière (dont l’orge est importé, l’agriculteur tunisien n’y participe en rien) au niveau de 220.000 hls. A lasuite de la « décision » d’alimenter en priorité le secteur hôtelier d’une façon express et en priorité. La nature ayant horreur du vide, les consommateurs ont opté pour la bière, et par force deloi(commerciale) la bière est au niveau actuel de 1.1 Millions d’Hls.

Le secteur vinicole quand à lui a progressé dans la qualité de ses vins de haut de gamme (de 20 à 55% pour le plus grand producteur)mais pas en quantité.

La face cachée de « l’Ice berg » démontre des arrachages continus dans le secteur traditionnel, qui « représentait » à lui seul 80% de la surface, mais dont la situationsanitaire laisse à désirer, et les prix de ces dernières campagnes, ont incités les viticulteurs à diminuer leurs activités dans ce secteur de moins en moins rémunérateur.

Les arrachages et la...
tracking img