Viking

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1847 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Hannah Benayoun

TD Histoire Médiévale

EXPOSE

Raids vikings en Normandie (841-855)

Extrait des Annales Fontanellenses priores

(Abbaye de Fontenelle, abbaye de Saint-Wandrille de Fontenelle en Normandie)

Hannah Benayoun

TD Médiévale

M. Cyrille Aillet

Exposé « Raids vikings en Normandie» (841-855)

Introduction

L’histoire des vikings s’étend du VIII ème siècle au XIème siècle. Cette période comprend l’histoire de la Scandinavie et Angleterre. Durant cette ère, assez courte, les Vikings, ont parcourus l’Europe, l’Amérique du Nord, et l’Asie. Voyageurs accomplis, ils ont pu, grâce à une connaissance aigüe de la mer et de la navigation entreprendre des menées périlleuses sur de longues durées. Voyageurs mais aussi guerriers insatiables, ils ont entrepris desinvasions systématiques dans les terres d’Europe, procédant à des pillages, des vols et des mises en esclavage. Selon Régis Boyer, spécialiste du monde viking, les principales sources permettant une étude des vikings se trouvent directement chez les ecclésiastiques, les seuls à avoir rédigé des annales ou des chroniques sur les invasions vikings. Ce qui nous amène à l’étude de notre texte, rédigé parun homme d’église ayant séjourné à l’abbaye de Saint-Wandrille, et dont le témoignage a été conservé dans les Annales Fontanellenses priores pendant l’ère viking. Cet écrit nous raconte comment les normands (terme donné au vikings ayant pris quartier en territoire franc), ont procédés à de terribles exactions anti-christiques, et comment ont-ils pillés et réduits à néant la plupart des placesfortes et villes franques. Le terme de viking : vikingr  (en norrois) désigne l’explorateur, le pillard scandinave. Le raid quant à lui représente l’expédition, l’entreprise maritime. De la ligne 1 à 5, nous pouvons noter l’arrivée d’un chef normand, Oscherus qui entreprend des exactions anti-christiques à Rouen. Et l’on apprend que l’abbaye de Fontenelle dû marchander pour éviter le pire. De laligne 5 à 15, l’ecclésiastique témoigne de l’enchaînement des pillages et des incendies volontaires causés par les vikings, notamment à Beauvais, le monastère de Fly, et même la ville de Bordeaux. De la ligne 15 à 19, l’auteur insiste sur la gravité et la rapidité des faits d’armes des vikings, témoignant « d’une extermination ». Enfin, de la ligne 20 à 25, le texte s’achève sur l’arrivée à Paris desNormands et la défaite (probablement attendue) de la flotte viking face à la garde royale. Dans un premier temps, nous verrons que les entreprises vikings, les raids, justifient d’une ambition « d’aventure » et englobant également une ambition intarissable d’enrichissement, par n’importe quel moyen. Et enfin, dans un second lieu, nous admettrons la thèse que les raids vikings incarnent égalementune expédition vengeresse face aux conversions forcées causées par les Francs, et un refus complet du christianisme justifié par les attaques de places religieuses.

I.Des entreprises ambitieuses et périlleuses justifiées par une soif de conquêtes, de terres et d’or acharnée.

Les raids vikings, un processus d'enrichissement absolu au prime abord

Les raids vikings doivent leur véritablesuccès non seulement grâce à leurs techniques et tactiques clairement pensées, mais également grâce à un contexte favorable pour leurs menées. Comme nous le verrons plus tard, la raison la plus plausible à de telles violences en territoire franc serait un refus total et une volonté d'écraser le christianisme qui s'établit en Europe. Avant d'entamer l'étude stricte du texte, revenons sur les primesambitions des vikings qui justifierait leurs incessants et productifs raids. Les historiens s'accordent pour justifier une « faim de terres », les Scandinaves auraient eu pour ambition de conquérir des meilleures terres dans le sud plutôt que défricher les leurs, trop ingrates. Néanmoins, selon Régis Boyer, d'autres motivations sont à considérer comme la surpopulation de la Scandinavie, qui...
tracking img