Violence et mondialisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5246 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Création 2004. Réactualisation 2005 :

1. ANALYSE DU SUJET

Violence : phénomène d’agressivité qui existe dans la vie animale comme chez l’homme (individu et société) et qui leur est constitutif (penser à la période du « non » chez le jeune enfant, ou aux formes que prend l’adolescence).
Le spectre des formes de violence est large. En matière de relations internationales et demondialisation, comme entre individus, il peut s’agir d’une violence physique brutale ou d’une violence larvée, morale et psychologique (de la menace à un sentiment diffus d’insécurité), d’une violence subie ou d’une violence acceptée de plus ou moins bon gré (acculturation par exemple) :
- des conflits armés classiques entre Etats ou groupes d’Etats
- du terrorisme
- des conflits économiques quis’expriment à travers les négociations de l’OMC, les mesures de protectionnisme, de boycott, (la « guerre économique »).
Citations sur la violence :
- « Je ne peux pas admettre la violence, même contre la violence », Roger Martin du Gard, Les Thibault.
- « Ce qu’on appelle violence, ce n’est rien. La séduction est la véritable violence », G. E. Lessing, Emilia Galotti.Mondialisation
Définition :voir fiche mondialisation « sujets, bibliographie… ».

Les relations possibles entre les deux termes : questions à se poser pour construire la problématique

- la mondialisation se fait-elle de façon violente ? est-elle par elle-même source de violence ? Quelles formes de violence ? crée-t-elle de nouvelles formes de violence ? rend-elle plus sensibles des formes deviolence ?
- la violence (laquelle ?) entrave-telle la mondialisation ?
- la mondialisation suscite-elle des réactions violentes ? Lesquelles ?
- Est-ce la mondialisation elle-même qui est cause de violence, ou la façon de la gérer ? Que faire pour maîtriser dans ce cas les violences qui peuvent en découler ?

S’agissant d’un tel sujet vous êtes supposés y voir immédiatement une allusionau débat actuel sur les conséquences de la mondialisation depuis son intensification qui date de l’après seconde Guerre mondiale et surtout des 10 dernières années.

2. ANALYSE DU DOSSIER

Page 1, texte 1 : conclusions de la présidence du sommet du G8 de juin 2003

Ce texte vous rappelait l’existence de nombreuses instances internationales qui, si elles ont accompagné lamondialisation, contribuent également à tenter d’en réduire les effets pernicieux.
Il mentionne également, avec quelques chiffres à noter pour les réutiliser, les tentatives les plus récentes pour s’entendre au niveau mondial dans des domaines comme l’environnement, la dette, le terrorisme.

Page 7, texte 2 : la France face à la mondialisation : discours du ministre français des affaires étrangères àla séance de rentrée du club de la bourse, 28 septembre 1998

Quoique ancien de cinq ans ce texte était intéressant puisqu’il s’agit d’un discours du ministre des affaires étrangères devant des spécialistes de la mondialisation. Il pouvait être abondamment utilisé sans citer la source pour structurer et nourrir votre devoir. A en retenir :

a. - une définition de la mondialisationactuelle : « depuis la disparition du monde bipolaire, c’est essentiellement une tendance à l’homogénéisation du monde autour du modèle occidental des marchés, des médias, de la démocratie et le corollaire de tout cela : l’interdépendance ».

b. Un bilan de la mondialisation : sa construction, ses dangers

- un résumé bref et clair sur ce qu’est la mondialisation économique et financièredepuis 1945 et ses évolution toutes récentes. (I.1). Un peu plus loin, un constat positif sur l’apport du libre échange et de l’investissement à la croissance mondiale, mais aussi l’illusion qui consistait à s’imaginer après la chute du mur la fin de l’histoire par la victoire universelle du modèle démocratique et libéral. A noter l’émergence d’une opinion publique mondiale qui réagit désormais...
tracking img