Violence urbaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1361 mots )
  • Téléchargement(s) : 1
  • Publié le : 9 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les violences urbaines
1. Leurs Origines
Selon S. Body-Grenchot la violence urbaine s’observe dans la plupart des sociétés modernes. Ainsi on observe des émeutes raciales dans une partie des Etats Unis a partir de 1919 (1919 Chicago ; 1935 Harlem, 1943 …), en France a partir des années 1980 (1981 aux Minguettes , 1990 Vaulx en Velin…) en Europe, après les matchs de football.Devenues quotidiennes les violences urbaines peuvent prendre plusieurs formes, contre les biens ou les personnes, elles peuvent être physiques ou symboliques. La violence urbaine va du plus simple vandalisme à l’émeute et à la guérilla urbaine ; elle passe par une grande diversité de formes. Ces formes deviolences sont :
• Razzia dans les commerces.
• Racket et dépouilles.
• Rixes en bandes.
• Provocation et injures verbales ou gestuelles contre les adultes de voisinage et les agents des institutions.
• Agression physique.
• Trafic divers dont la drogue.
• Attaque de commissariat et debâtiments publics.
• saccages et pillages divers.

2. Les principales causes  
• Une situation familiale critique avec un relâchement du contrôle parental.
• L’échec scolaire.
• Le chômage.
• Le racisme.
• Les inégalités.
• Incivilité.
• Absence de mobilité des plus démunis.
•Urbanisation massive.
Il y a une influence de l’environnement sur la production de violence et notamment de l’architecture urbaine telle que les grands ensembles (cités). Cette violence dure car elle touche en grande partie la jeunesse et qu’à travers la télé, internet et divers autres moyens de communications, les jeunes sont assaillis d’images présentant le bonheur comme un produit a portée de tous, ilsveulent le saisir immédiatement et sans limite, peu importe les moyens. C’est la société qui est profondément malade, et une jeunesse rebelle et délinquante n’est qu’un symptôme de cette maladie. Les jeunes, particulièrement ceux qui sont issus de l’immigration, ont le sentiment, à juste titre que dès leur naissance, ils ont eu à faire face à l’injustice. Ils ont compris qu’ils ont très peu dechance de finir cadres supérieurs ou ministres, ils savent que leur avenir est bloqué. Ils sont hors compétition de fait. Ils cherchent donc à se valoriser dans d’autres domaines, délinquance, trafics, banditisme, et aussi parfois terrorisme. D’un autre coté, nos gouvernants qui sont bien en vue et le plus souvent issus de la « bonne » société, donnent a ces jeunes un piètre exemple d’équité(piston, emplois, fictifs, privilèges divers…) a mon avis, il n’y a que deux voies : Radicalisation des pouvoirs publics, répression intensifiée, avec risques de fortes perturbations sociales voire de révolution ou laisser aller, montée vertigineuse de l’insécurité, ras le bol généralisé.

3. Pourquoi durent-t’elles voire s’aggravent ?
Dans un monde toujours plus urbanisé, la violence prend, dans denombreuses villes, des proportions épidémiques. La vie quotidienne dans certaines métropoles où les conflits sont permanents rappelle presque la vie dans une zone de guerre. Avec l’urbanisation à tout va, le contexte de la violence évolue et interpelle tous les acteurs de l’assistance et de la prévention des conflits.
L’engrenage de la violence :Partout dans le monde, les villes sont le théâtre d’une montée alarmante de la violence et des souffrances qui en découlent. Divers facteurs entrent en jeu. Les centres urbains connaissent une croissance sans précédent, due à la croissance démographique naturelle et à l’exode rural. Selon de nombreux rapports, plus de la moitié de la population du monde vit en zone...
tracking img