Violence

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5655 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L. GRÜN DISSERTATION ECRIT 1 (L’effort) THEMATIQUE

« Faisant du travail son maître-mot, et le mot de passe qu’elle prononce aux portes de l’école, l’EP s’impose comme discipline au sens le plus étroit, beaucoup plus que comme matière d’enseignement, élément de la culture. » ( B. During, La crise des pédagogies corporelles, 1981 ). En caractérisant ainsi l’EP de la période antérieure auxannées 60, B. During démontre la volonté persistante de prouver aux acteurs du système éducatif le sérieux et l’effort manifestés. Les exercices imposés à l’élève en arrivent à occuper, contrairement aux autres disciplines, tout l’horaire disponible. Il est vrai que l’EP doit obéir à une double contrainte : Prouver son caractère indispensable dans la formation de l’élève vis-à-vis des autres matièreres,mais également, au même titre que les autres disciplines depuis 1882, répondre à deux impératifs : transmettre une culture, et former le citoyen. La formation du citoyen ne peut se faire qu’en réponse à des demandes explicites du pouvoir politique. En 1945, alors que la France est meurtrie en raison de l’occupation, et donc des privations, du rationnement, des contraintes psychologiques etmorales, elle est mise en demeure de reconstruire. Un effort collectif qui doit mobiliser toutes les forces de la nation doit être entrepris : dès 1943, le général De Gaulle avait lancé un appel pour que l’individu s’efface devant le citoyen. Pour promouvoir un utilitarisme national, il est nécessaire de prôner l’effacement de l’individualisme, et l’école doit participer à cette conception. Le planLangevin-Wallon (1947) l’y enjoint : L’école doit inculquer « le sens de la responsabilité, la discipline librement consentie, le sacrifice à l’intérêt général (…) ».
C’est donc la nécessité d’un effort collectif qui caractérise l’école et l’EPS françaises dans l’immédiat de l’après guerre. En EPS, les manifestations de cette volonté sont perceptibles à travers les séances dans l’établissement, aucours desquelles « une grande place sera réservée aux exercices utilitaires et le travail collectif sera recherché le plus souvent possible » ( IO 45), mais également à travers les finalités. On peut considérer que cette conception perdure jusqu’au moins aux IO de 1962, puisque celles de 1959 décrètent les précédentes applicables dans leur ensemble.
Si les IO de 1945 définissent l’effort comme unediscipline collective, comme la nécessité d’un travail foncier, celles de 1962, sans occulter la notion d’effort, la transposent dans le domaine purement sportif, où elle restera en l’état, dans les textes tout au moins jusqu’en 1985.
Cette évolution montre qu’en EPS, la notion d’effort peut se traduire par des manifestations différentes. Son sens renvoie bien à des notions telles que le travail,la discipline, la dépense, et dans les deux cas précités, ces notions peuvent mobiliser des ressources physiques, mais également morales ou intellectuelles.
La question est de savoir si cette notion d’effort centrale en EPS entre 1945 et 1962, voire 1985, le restera. Laisse-t-elle la place à d’autres notions ? Conserve-t-elle le même sens jusqu’à nos jours ? Quelles manifestations repérablesprend alors la notion d’effort ? Les différents acteurs de l’EPS s’accordent-ils sur son sens et sa nécessité ? Est-elle plus influencée par des facteurs internes à l’école ou des facteurs qui lui sont externes ?
Nous poserons l’hypothèse que dans la mesure où l’EPS est une discipline scolaire, ( que ce soit au sens strict évoqué par B. During ou au sens large ), elle ne peut faire autrement qued’accorder une prévalence à la notion d’effort. Suivant la même voie que l’école dans son ensemble, l’EPS qui de 1945 à nos jours se démocratise (M. Attali et J. Saint Martin, 2004 ) ne peut se contenter de valoriser le don, et est contrainte de favoriser l’effort, et ce, même si la perception qu’en ont ses acteurs évolue.
Nous montrerons dans un premier temps que le rapport que l’EP entretient...
tracking img