Vision d el'homme chez pascal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1996 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Liasses vanité, misère, ennui :

Dans les trois premières liasses, quelle vision de l’homme, propose Pascal ?

I- Préparation de la synthèse.

• Corpus à utiliser : fragments 11, 19, 20, 21, 22, 25, 27, 31, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41 en partie, 42, 43, 48, de la liasse vanité.

• Fragments : 49, 50, 51, 52, 53, 61, 64, 65, 66, 67, 68, 69 et 71 de la liasse misère.

• 3fragments de la liasse « ennui ».

II- Plan à concevoir

Une vision très pessimiste de l’homme, notamment dans ces liasses : (cf Pascal marqué par le jansénisme, homme créature déchue, incapable d’œuvrer à son salut et que seule peut racheter grâce suffisante de Dieu, Homme ne peut rien ; Dieu peut tout)

1-Homme est vain : il s’attache à ce qui est vide ; il est lui-même videcar changeant et inconstant.

• L’homme s’attache à la vanité, c’est-à-dire à de faux biens, à des biens illusoires. Par exemple la quête des grandeurs et de la gloire (cf conceptions de la société), ou encore les plaisirs frivoles du divertissement : croisement entre les liasses : fragments 33, 36, (celui d’Astrid) 66. (liasse misère)

Fragment 49 : adoration des animaux. : quelle étapede la religion chrétienne ? Rhétorique persuasion : phrase nominale, répétition « jusqu’ », avec insistance marquée par la liaison

• Les sentiments humains peuvent alors paraître sans profondeur :

fr 40 : inconsistance superficielle de nos sentiments soulignée par antithèse « console/afflige ».(encore un fr directement inspiré de Montaigne : cf notes)

• fr 27 : hommes paraissentd’autant plus vides et déraisonnables quand on les compare les uns aux autres car préférence commune pour la mort peut reposer sur cause diamétralement opposée : parallélisme « ils » « les autres » faisant ressortir antithèse « paix » « guerre ». Plus encore, ces opinions opposées les conduisent à se détacher de l’amour de la vie, sentiment « si fort et si naturel » (répétition de l’intensif) quel’homme semble créature bien artificielle.

• Le sentiment amoureux autre manifestation de notre extravagance : fr. 42 , particulièrement elliptique mais qui s’éclaire en regard du fr. 392, hors programme, contenant la célèbre formule en anacoluthe « le nez de Cléopâtre, s’il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé ». Amour sentiment étonnant, bizarre, reposant sur qqchose d’aussi vain que la beauté de Cléopâtre, mais aux conséquences politiques immenses puisqu’elle a su séduire deux empereurs. Sentiment inconstant et changeant, à l’image de l’homme changeant et inconstant lui-même

•  : fragments 25, fragment 40,50, 51, 53, 59 et 69 par exemple.

- 25 : caractère changeant de l’homme, illustré par exemple de la fièvre, provoquant à la fois chaud etfroid : symétrie antithétique « frissons/ardeurs et « froid/chaud » Inconstance constatée ds le domaine technique et scientifique, que pascal connaît bien (« les inventions des hommes… » : donc pas de progrès des sciences) ou ds le champ moral : (antithèse bonté/malice) où on ne peut davantage penser le progrès humain

- 50 et 51 débutent de façon frappante par « inconstance ». Hommeporté à l’inconstance car aucun objet ne peut lui procurer satisfaction sans mélange, et qu’il se lasse de tout pourvu qu’il découvre de nvx plaisirs (liasse ennui, fragment 74) Homme passe d’objet en objet, de plaisir en plaisir, tjs insatisfait. Fr 69 peut aussi être compris comme sorte de définition et d’explication de notre caractère changeant.

Image des orgues variables comme imageinconstance et variabilité humaine.

• Impossibilité de posséder un point fixe où homme trouverait assiette, équilibre : fragment 53, où cette difficulté mise en valeur par l’anaphore « il n’est pas bon » et l’antithèse « être trop libre » « avoir toutes les nécessités »

Ou encore fr 59, exprimant il me semble que cet équilibre difficile également ds le domaine éducatif, pour...
tracking img